REFLEXION

Un ex-ministre saisit une instance internationale



Quelques jours après le rejet de sa candidature à l’élection pour le poste de président du Comité olympique algérien, Raouf Bernaoui, ex-ministre de la Jeunesse et des Sports, a préféré s’adresser au Comité international olympique (CIO).Dans son courrier, Bernaoui a dénoncé les graves dépassements liés à sa candidature qui a été invalidée. Bernaoui réfute la perte de son titre de président de la Fédération algérienne d’escrime. Il assure, à cet effet, qu’il a occupé le poste de ministre de la Jeunesse et des Sports du 31 mars 2019 au 4 janvier 2020, et après cette date, il a repris normalement son poste de président de la FAE après l’AG du 7 mars dernier. En réponse à sa lettre, le CIO a demandé à Bernaoui de s’adresser aux instances compétentes de son pays, l’Algérie. En effet, le comité olympique international considère que l’éviction de Raouf Bernaoui est une « question interne qui relève de la compétence directe du Comité Olympique et Sportif Algérien (COA) » et par conséquent l’invite à se rapprocher du comité de Meridja pour traiter sa demande. Cette douche écossaise à laquelle eu droit, vendredi, l’ancien ministre de la jeunesse et des sports qui s’est plaint de l’Algérie auprès de l’instance olympique internationale. Rappelons que le Comité olympique algérien (COA) a publié un communiqué dans lequel il révèle les raisons du rejet de la candidature de l’ex-ministre de la Jeunesse et des Sports, Raouf Salim Bernaoui à la présidence de l’instance olympique pour les élections prévues le 12 septembre en cours et, en réponse à son interview accordée à « La Gazette du Fennec ». L’ex-ministre de la jeunesse et des sports avait dénoncé lors de l’interview « une grave manipulation » du comité exécutif du COA au sein duquel deux autres candidats, Hammad et Karbouaâ en l’occurrence, se sont révélés juge et partie à la fois, dit-il, pour étudier sa candidature avant de la rejeter. Le COA dans son communiqué affirme que « La candidature de M. Raouf Bernaoui n’a pas été retenue pour les raisons suivantes : -L’intéressé ne remplit pas les conditions de l’article 24 et 25 des Statuts. En effet, le document présenté par M. Bernaoui, sous forme de procès verbal de l’assemblée générale ordinaire de la Fédération algérienne d’escrime, non visé et non validé par les services habilités du Ministère de la jeunesse  des sports, mentionne le retour de M. Bernaoui à la présidence de la FAE.

Réflexion
Samedi 12 Septembre 2020 - 16:47
Lu 763 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 23-09-2020.pdf
3.28 Mo - 22/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+