REFLEXION

Un chef de parti trabendiste



Les sièges à la future assemblée nationale qui sera élue le 10 mai prochain se marchandent à coups de millions  de dinars. Des millions, voire des milliards de centimes pour une place au soleil.  Le président du FNA, a expliqué la marche à suivre pour avoir un « ticket d’entrée » à l’APN. Ce procédé permettra aux inconnus de figurer sur les listes de son parti. « Tarif : varie de  100 et 500 millions de centimes, selon l’importance de la wilaya. Fait marquant, la roulette du casino a tourné en faveur de Moussa Touati, ce douanier en retraite et sans aucun  effort  et avec un simple cachet  rond, il touche, pas moins de 200 millions de cts pour chaque candidat et voila en l’espace de 20 jours, il a pu collecter la somme de 6 milliards de cts. Le patron du FNA s’envolera surement après l’annonce des résultats pour Paris pour dépenser sa cagnotte dans les chics restaurants et hôtels de la ville lumière,  en attendant les prochaines élections locales pour proposer de nouveaux tarifs à destination des demandeurs de poste de maire ou de président d’une APW. Certes, la condition de l’apport de trois millions de dinars a été à l’origine de divergences au sein son parti, mais Moussa Touati est resté sur ses positions. Il a même fait savoir aux candidats du FNA, que contrairement à ce qu’ils pensent, c’est le parti qui leur apporte des garanties dans la bataille politique qu’ils s’apprêtent à mener. Et en sa qualité de président du FNA, il a demandé à ceux qui se trouvent dans l’incapacité de trouver l’argent pour leur campagne, de céder leurs places aux autres. Touati estime que son parti ne doit plus revivre la situation désastreuse qu’il a connu lors des législatives de 2002, lors desquelles, selon lui, le FNA s’est retrouvé avec trois députés seulement au lieu des huit élus, et encore moins celles de 2007 où une dizaine d’élus ont quitté ses rangs à peine le seuil de l’hémicycle passé. Aujourd’hui, le FNA, affirme Moussa Touati,  ne peut plus servir de tremplin pour les opportunistes qui ont failli à leurs engagements envers les principes du parti. Dans cette nouvelle bataille, le FNA, selon lui, est appelé à compter sur des hommes dévoués à sa cause et désintéressés des opportunités qui peuvent s’offrir. A bon entendeur.

Réflexion
Jeudi 5 Avril 2012 - 11:37
Lu 385 fois
Edito
               Partager Partager


1.Posté par £££££££££££££££££££ NOUR EL-ANOUAR $$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$ le 24/04/2012 18:31



@@@@...BENKHADEM DU FLN ETAIT UN ANCIEN BERGER A TIARET..... QUI DIT MIEUX ? A MOSTAGANEM , 2 " CANDIDATS " AUX LEGISLATIVES : 1 ANCIEN VENDEUR DE KARANTICA ET 1 VENDEUR DE MERGUEZ......ICH OU TCHOUF....... A BATNA , 1 NON-VOYANT ET UN PERIPLEGIQUE SE BOUFFENT LA GUEULE POUR ETRE ...TETE DE LISTE.....L'ALGERIE EST FOUTUE....

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 15-12-2019.pdf
3.66 Mo - 14/12/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+