REFLEXION

UNIVERSITE DE MOSTAGANEM : Sit-in des enseignants de la faculté des sciences exactes

Suite au limogeage du doyen de la faculté des sciences exactes de l’université ‘’Abdelhamid Ibn Badis’’, les enseignants se sont rassemblés devant le siège de l’administration, le dimanche dernier pour dénoncer ce qu’ils considèrent comme dépassement intolérable et exigent l’annulation d’une telle décision. Le nouveau doyen n’a pu exercer que 4 mois et a juste tenté de dresser un inventaire de cette faculté.



Ces derniers étaient si nombreux à prendre part au rassemblement afin de soutenir le doyen limogé, M. Abdelaziz Boukraa, récemment installé à ce poste (le 28 Janvier 2019). Ils dénoncent  l’injustice dont a été victime ce doyen, qui a osé mettre en place une commission pour recenser les avoirs de la faculté des sciences exactes et tenter de dresser un inventaire. Ils ajoutent qu’ils se sont également mobilisés pour défendre la stabilité de la faculté  qui  vient d’être gérée par une personne compétente  pour une fois. Ils soulignent également que leur mouvement de protestation se renouvellera et  menacent  aussi de recourir au boycott des examens  au cas où le recteur n’annule pas sa décision et permet au recteur de regagner son poste. Les protestataires  ont revendiqué la démocratisation au sein de cette faculté, de par  les pancartes qu’ils brandissaient  et qui mentionnaient. ‘’ Où va le budget de la faculté? ‘’, ‘’ Quel est le bilan de cette structure ?’’, ‘’ Non à l’abus de pouvoir et au favoritisme ‘’, ‘’ Pourquoi suspendre le doyen après tout juste quatre mois d’exercice ? ‘’. Quant au recteur de l’université, M. Mostéfa Belhakem,  a souligné à notre confrère d’El-Watan que le doyen a failli à la mission qui lui a été confiée et a été à l’origine de nombreux problèmes depuis son installation, allant jusqu’à la fermeture de la bibliothèque du soir aux étudiants qui préparaient les différents examens. Le doyen  limogé le 9 du mois de juin dernier, tient tout un autre langage lors de son passage au journal, et a une copie de sa lettre adressée au ministre de l’enseignement supérieur, dont nous détenons également une copie. Ce dernier affirme n’être qu’une victime d’un complot, avoir été agressé  verbalement à plusieurs reprises par l’ex-doyen et sujet à divers dépassements qu’il cite à travers sa correspondance.

L.Ammar
Lundi 24 Juin 2019 - 18:50
Lu 495 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 17-07-2019.pdf
3.83 Mo - 16/07/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+