REFLEXION

UNE ENQUETE EST EXIGEE A ORAN : Un mégaprojet de 1400 milliards toujours à l’arrêt

Dimanche dernier, lors de sa visite inopinée à Oran, le ministre des ressources, M.Ali Hamam a été fort surpris de voir le mégaprojet de la station d’épuration d’El Kerma d’un montant de 1400 milliards de centimes, toujours à l’arrêt. Si déçu d’une telle situation, le ministre a exigé une enquête urgente sur les pannes de cette station qui demeure la plus grande d’Afrique, mais qui n’a point démarré.



Le ministre des ressources en eau, M.Ali Hamam  a débuté ,  dimanche  19  Mai  2019 sa visite inopinée d'inspection et de travail dans la wilaya d'Oran, en se rendant  à la station de traitement et d’épuration (STEP) d’El Kerma, qui demeure la plus grande d’Afrique avec une capacité de 270.000 m3, en compagnie du wali d'Oran, le directeur de l'hydraulique M.Tarchoun Djelloul et des autorités locales de la wilaya d’Oran. Sur place, le ministre a été surpris de la panne de cette importante station d'épuration des eaux usées, qui est composée de douze bassins tous à l'arrêt. Ce dernier n'a point  hésité  sur un ton de nervosité à demander des explications de ces pannes au directeur de l'hydraulique M. Tarchou Djelloul tout en déclarant haut et fort "où  sont partis les 1400 milliards de cette station qui a été réalisée à coup de milliards, qui n'a pas encore vu le jour, et qui demeure  confrontée depuis sa réception à ces pannes de fonctionnement qui pénalisent au quotidien les habitants de cette zone de la commune d'El Kerma. Devant cette situation qui perdure, je demande l'ouverture d'une commission d'enquête en toute urgence pour dévoiler les dessous de cet important projet de réalisation de la plus importante station d'épuration de l'Afrique, du fait que  cette Step est un véritable ouvrage d'art hydraulique et d'assainissement ‘’. En effet, selon les explications du directeur de l'hydraulique, les eaux usées seront réutilisées pour l'irrigation des plaines de M'leta et Maflak d'une superficie de 8 000 hectares. Cette zone cruciale, qui regroupe les terres agricoles des communes de Tafraoui et d'El-Kerma, est concernée. Ce projet, couplé à la galerie périphérique, dispose d'une capacité de 270 000 m3/jour. L'on  apprend de même source que "les travaux de réalisation de la galerie, cet autre projet d'assainissement  ont été confiés à CIAMPC, une entreprise chinoise, concernent les agglomérations de Sidi-Maârouf, Sidi El-Bachir, Belgaïd, l'Emir-Abdelkader, haï Sabbah, Es-Sénia et la zone humide Daya-Morsli". Cette dernière ne servira plus d'exutoire aux rejets des eaux usées, mais de canal pour recevoir les eaux pluviales. Un ingénieur en hydraulique a expliqué que "les eaux usées qui passent dans la galerie périphérique atterrissent dans la cheminée du petit lac, au bout de laquelle il est prévu une station de pompage avec une  conduite de refoulement".

Medjadji Habib
Lundi 20 Mai 2019 - 19:12
Lu 9807 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 22-08-2019.pdf
2.44 Mo - 21/08/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+