REFLEXION

UNE CENTAINE D’HECTARES DE FONCIER DETOURNES PAR DES OLIGARQUES A BIR EL-DJIR : Oran, ‘’Rouhti Khsara‘’

Les dernières enquêtes déclenchées par les services de sécurité sur le foncier et l’arrestation de hauts responsables, ex-ministres, walis et anciens hauts responsables de la police ont révélé que la wilaya d’Oran était depuis une décennie sous l’emprise d’une mafia politico-financière, qui l’a dépouillée de son foncier … Des actes qui remémorent avec émotion la chanson de l’illustre chanteur, le défunt Ahmed Wahbi :’’ wahran rouhti khsara !’’



Plus de 48 détournements de foncier ont été recensés, des anciens ministres, des sénateurs, députés et hauts responsables dans le collimateur. Les éléments de la brigade financière et économique viennent d'enquêter sur les 100 hectares du foncier urbanisable  détournés au profit d’ ex  membres du gouvernement, sénateurs, députés, et maire  et autres ex responsables à l'image des fils de l'ex Général major Hamel et de l'actuel maire de Bir El Djir  pour ne pas citer de nom, prenant le taureau par les cornes, ont  réussi à régulariser avec des faux documents plus de  2550 cas, tous liés à la délivrance des titres de propriété. Les dépassements orchestrés contre le foncier public ne sont pas près de prendre du recul malgré toutes les dispositions arrêtées. La commune de Bir El Djir, localement appelée ‘’Bir El Djib’’, est un exemple concret d’une municipalité ravagée par le phénomène. Des sources proches de la question indiquent que «48 affaires liées au détournement sont à tirer au clair dans les prochains jours». Les mêmes sources ajoutent que «la majeure partie des cas recensés est liée aux dépassements perpétrés contre le foncier public». De telles attaques ne sont pas un simple fait du hasard. Le foncier de la commune de Bir El Djir, connu pour ses terrains fertiles d’antan, continue à faire l’objet de tant de convoitises. Pour cause, le béton et l’urbanisation sauvage font des ravages, notamment à la faveur de la lancinante question liée à la forte demande en matière de logements. Pour sa part, l’APC de Bir El Djir, avait régularisé des centaines de cas, tous liés à la délivrance des titres de propriété.  Dans une investigation faite auparavant, les médias ont dévoilé 50 affaires toutes liées au détournement du foncier public. Les dites affaires ont été portées devant les tribunaux d’Oran. La machine judiciaire a été mise en branle par les responsables de la capitale pétrochimique d’Arzew après que la ville qu’ils gèrent soit devenue la proie de tous les prédateurs du foncier. Notons qu’au cœur du pillage du foncier à Oran, se trouve le directeur de l’agence foncière de wilaya qui a été auditionné par la brigade économique et financière de la sûreté avant d’être mis sous mandat de dépôt .Ce dernier sous couvert de ses parrains ‘’ un ancien général et un ancien ministre , tous les deux actuellement en prison , étaient à la tête de la saignée  du foncier d’Oran. La chasse à la mafia du foncier se poursuit toujours à Oran et plusieurs enquêtes ont été lancées pour assainir les assiettes foncières. Rappelons qu’une commission de la wilaya a été chargée par l’actuel wali pour effectuer des contrôles au sein des zones industrielles, ciblant les assiettes accordées à des investisseurs qui n’ont pas lancé de projets. 250 mises en demeure ont été adressées à ces derniers, qui semblent ne pas concrétiser à l’investissement attendu. Des mesures sont annoncées pour la récupération de ces assiettes inutilisées depuis tant d’années.

Habib Medjadji
Samedi 17 Août 2019 - 18:39
Lu 3466 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 19-09-2019.pdf
3.6 Mo - 18/09/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+