REFLEXION

UNE AUGMENTATION DE 240 A 380 DA LE KG : Le prix du poulet flambe de 50% à Oran



Le prix du poulet a pris son envol pour atteindre une hausse de 50% au niveau du marché des fruits et légumes des Aurès ex la Bastille a connu une instabilité remarquable en ce moment, tend à la hausse par rapport aux journées précédentes. C’est le constat que la plupart des commerçants rencontrés au cours d’une virée dans les marchés des quartiers du chef-lieu de la wilaya d'Oran, ont fait. Ces derniers affirment que la loi du marché est régie inéluctablement par celle de l’offre et de la demande. Quand la marchandise est disponible et en quantité, les prix baissent et quand il y a pénurie, cela se répercute directement sur les prix, que ce soit en première main ou en seconde sans compter les autres intermédiaires. Le prix de la pomme de terre pour la journée d’hier oscillait entre 40 et 60 DA selon l’endroit et la qualité. Les tomates sont affichées à 120 DA, la courgette frôle les 200 DA, l’aubergine est cédée à 70 DA, la salade à 150 DA, la betterave à 80 DA, et l’haricot vert à 250DA. Quant à la carotte, elle est à 100 DA, tout comme le navet, le poivron et le piment et que dire du concombre à 140 DA. L’oignon sec, le roi de la marmite, s’affiche à 35 DA, l’ail sec entre 250 et 300 DA. Une autre pointe du doigt «l’absence de contrôle, ce qui laisse le champ libre à la spéculation». Selon lui, «les marchands n’en font qu’à leurs têtes». Pour une autre dame, la fête de l’Achoura en est pour quelque chose. «À la veille de chaque fête et autres événements, les commerçants profitent pour augmenter les prix», regrette-t-elle. Les commerçants ne sont pas d’accord et plaident leur cause. En plus de l’argument de l’offre et de la demande, ils mettent en exergue le fait qu’ils dépendent des producteurs, fournisseurs, qui eux constituent la première main. S’agissant du marché des viandes, l’on constate une stabilité des prix des viandes rouges et une augmentation spectaculaire des prix du poulet. En effet, ce dernier s’est envolé de 50% en deux jours. Le prix du kilo avant la fête de l’Achoura était de 240 DA. Le jour de la fête et hier, il s’est vendu à 380 DA. 

Medjadji H.
Vendredi 13 Septembre 2019 - 18:25
Lu 362 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 19-09-2019.pdf
3.6 Mo - 18/09/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+