REFLEXION

UN PROJET IMMOBILIER A L’ARRET DEPUIS 15 ANS : Les habitants de Haï Yesmine 2 interpellent le wali d'Oran



Dans une correspondance adressée aux autorités compétentes de la wilaya d'Oran, et dont nous détenons une copie, les habitants de la cité résidentielle de Yasmine 2 près de la sûreté urbaine 24 dénoncent la régression du cadre de vie qu'ils encourent au quotidien, depuis des années à cause des débris et l'insalubrité que dégage cette centrale bétonnière implantée en plein milieu du tissu urbain dans une assiette de terrain du promoteur immobilier Wafa dans cette cité résidentielle mitoyen à deux établissements scolaires du cycle primaire et moyen. Face à cette importante assiette de terrain cédée au  promoteur immobilier Wafa, centaines de résidents sont confrontés depuis fort longtemps au ‘’cris’’ sonore des marteaux piqueurs mais aussi au bruit de la  centrale à béton qui dégage des poussières nauséabondes à longueur de journée suivi d'effets d'insalubrité et de nuisances aux jeunes écoliers et lycéens qui transitent chaque jour près de ce chantier à l'abandon depuis 15 longues années. Ce promoteur qui a bénéficié de cette importante assiette foncière pour la réalisation de maisons individuelles,  depuis 2004, n'a pas démarré son projet conformément au cahier de charges, bien qu'il ait été destinataire de mises en demeure. Il occupe toujours le terrain transformant les lieux en une base de vie pour héberger des subsahariens  et autres ressortissants étrangers sans se soucie du cadre de vie des résidents qui ne savent plus à quel saint se vouer . ces derniers sont déterminés à revendiquer leur droit de vivre dans la tranquillité. "On en a marre de ces ‘’cris’’ sonores des marteaux piqueurs qui nous dérangent à longueur de journée, en plein milieu du tissu urbain, on veut vivre dans le calme", nous a avoué une résidente  et d'ajouter : ‘’au  lendemain de chaque averse,  notre cité n'échappe pas au désordre urbanistique ambiant, se transformant ainsi en quelques heures, en un véritable champ de boue. Il y a plus de deux mois, quelque 250 mises en demeure avaient été adressées aux bénéficiaires d'assiettes foncières mais qui n'ont toujours pas concrétisé leurs projets. L'ex-wali d'Oran, M. Cherifi Mouloud avait  annoncé à la presse le lancement depuis deux mois d'une opération d'assainissement des listes des investisseurs. Il s'agit de plus de 150 investisseurs en milieu urbain et plus de 100 en zones d'activité de la wilaya, avait fait savoir le wali qui avait affirmé qu'une deuxième mise en demeure a été adressée aux investisseurs défaillants. Il est à rappeler, dans ce cadre, que l'ancienne réglementation permettait à l'investisseur d'acquérir un terrain d'assiette au titre de l'investissement lui ouvrant le droit de devenir propriétaire même s'il ne réalise pas ses investissements, soulignant que la nouvelle réglementation, à savoir la concession permet à l'Etat de récupérer l'assiette après deux mises en demeure seulement. Il  a ajouté que la nouvelle réglementation permet de récupérer le terrain après deux mises en demeure et le transférer à un autre investisseur. La récupération du foncier est désormais accordée à la commission d'investissement de la wilaya, de même que son affectation à un autre investisseur sérieux, selon l'ex-wali, qui avait indiqué que plus de 50% de terrains d'assiette seront récupérés par des mesures administratives et le reste sera déféré devant la justice.            

Medjadji H.
Mercredi 9 Octobre 2019 - 17:27
Lu 517 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 16-10-2019.pdf
3.37 Mo - 15/10/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+