REFLEXION

UN PIC DE MORTALITE ENREGISTRE A MOSTAGANEM : 1500 décès en 7 mois

Entre le 1er janvier et le 31 juillet 2020, Mostaganem a fait face à un important excès de mortalité. La période précitée établit un triste record, avec 1500 décès enregistrés, soit une moyenne de 200 morts par mois, contre 40 à 50 en moyenne / mois pour la même période de l’année 2019.



Ce chiffre effrayant de la mortalité au niveau de la wilaya ouvre la question sur les causes des décès. Le Covid-19 a certainement une part dans ce taux de mortalité, mais pas avec un nombre très important des morts par le Covid-19, si on croit les statistiques rendues publiques par la direction de la santé de Mostaganem. Les décès par accidents, crimes, noyades ou autres sont minimes, donc qu’est-ce qui a pu monter ce pic de  mortalité à Mostaganem ? Beaucoup d’hypothèses sont valables pour expliquer cette hausse, la période du coronavirus qui a empêché les personnes âgées, et malades chroniques de suivre les contrôles médicaux et de se déplacer aux hôpitaux et aux cabinets médicaux de peur d’attraper la pandémie, ont succombé à leurs maladies, des décès dus au Covid-19 non déclarés à l’opinion publique vu la montée surprise des cas positifs au Covid-19 au niveau de Mostaganem ! Ou bien il y’a d’autres explications à cette hausse de Mortalité que seule une enquête sanitaire peut éclaircir !  
Comparativement à l’année 2019, les décès enregistrés sont nettement plus nombreux que ceux observés pour la même période un an auparavant. Un  niveau assez élevé, le plus haut ces dernières années. Dans un mois ordinaire à Mostaganem, le taux de mortalité variait entre 40 et 50 décès par mois en 2019.  Comparativement à ces chiffres, rien que pour ce dernier mois de juillet, la ville en question a enregistré un taux de mortalité important au sein des Oulémas et Imams. Face à ces statistiques alarmantes, une enquête s’avèrerait utile par les autorités sanitaires. A cette question, seul le volet médical des statistiques relatives aux décès permet d’en savoir plus sur cette importante mortalité qui a touché Mostaganem. Ce qui revient à la direction de la santé, la mission de procéder à une analyse de routine des mortalités toutes causes confondues tout au long des mois qui se sont écoulés.  Notons que pour toutes les origines, la hausse des décès  est marquée aussi bien pour les personnes âgées de 65 ans et plus  que celles vulnérables, atteintes de maladies chroniques, lesquelles selon les statistiques médicales internationales, elles sont responsables de 63% des décès. Il s’agit entre autres, des (cardiopathies qui sont à l’origine de 46% des décès en Algérie. Elles ciblent les personnes âgées de 60 ans et plus, mais désormais, elles n’épargnent  plus les jeunes âgés de 30 à 40 ans. Il y a aussi les accidents vasculaires cérébraux, les cancers, les affections respiratoires chroniques, le diabète...) et qui sont la toute première cause de mortalité dans le monde. Il ne faut pas oublier les autres maladies, dont la crise sanitaire actuelle liée à la propagation du Covid 19 qui affecte le monde et qui s’est traduite par un excédent des décès à travers la planète. Comme il a été cité plus haut, dans un mois "ordinaire", Mostaganem enregistre entre 40 à  50 cas de décès en moyenne soit  300 décès semestriellement toutes causes confondues. Ce  taux important de mortalité de 1500 morts en 7 mois est plus que supérieur à ceux enregistrés sur les mêmes périodes des années précédentes. Ainsi, s’il est impossible de mettre tous ces décès sur le dos du Covid-19, une épidémie qui joue clairement un rôle important aussi bien en Algérie qu’à travers le monde dans l’augmentation nette de la mortalité au cours de cette année 2020 au niveau international où il est enregistré tous les jours des chiffres alarmants. Alors , qu’elles peuvent être  les causes réelles de ces mortalités survenues à Mostaganem en cette période de 7 mois de l’année et dont  le chiffre parait impressionnant, même alarmant  pour une commune de 400 mille habitants et une wilaya de 800 mille habitants. ? Dans un autre chapitre, selon des statistiques, sur les 200 000 décès enregistrés annuellement en Algérie, pas moins du quart,  c’est-à-dire quelque 50 000, sont dus aux maladies cardiovasculaires. Il est utile de signaler que les accidents de la circulation sont une autre cause très importante du taux de mortalité en Algérie. A titre d’exemple, il a été enregistré  3.049 morts et 29.095 blessés durant les 11 premiers mois de 2019. Tout cela n’explique pas cette importante augmentation de mortalité dans la wilaya de Mostaganem.

 

Riad
Samedi 8 Août 2020 - 16:49
Lu 1210 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 28-09-2020.pdf
3.34 Mo - 27/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+