REFLEXION

Tebboune, le retour



Des informations relayées par des médias, révèlent le grand retour de l’ancien premier ministre Abdelmadjid Tebboune au-devant de la scène politique. C’est en costume présidentiable, que Tebboune revient probablement pour annoncer officiellement sa candidature au prochain scrutin présidentiel dont la date n’est pas encore définie. L’ancien ministre de l’habitat, ancien premier ministre victime de machination du clan Haddad et Saïd Bouteflika, pourrait jouer un grand rôle dans la prochaine course à El Mouradia, avec son allure de premier responsable qui a dit non au clan de Bouteflika et aux oligarques du FCE, dont il a payé très cher son soulèvement contre l’argent sale… Abdelmadjid Tebboune, qui avait été désigné par l’ancien président de la République pour diriger le gouvernement en 2017, avant de le débarquer, la même année pour s’être attaqué aux nababs, Ali Haddad, Kouninefs et Tahkout, les proches de Saïd Bouteflika, pourrait, sortir de sa réserve qui n’a que trop duré pour accomplir sa mission de mains propres qu’il a entamé durant les quelques mois à la tête du premier ministère avant de laisser sa place au plus grand corrompu de l’Algérie, le protecteur de la mafia de l’argent sale qui croule dans les geôles d’El Harrach. La bataille contre les oligarques est gagnée par le pouvoir en place, et le clan de l’ancien système mafieux, fait désormais partie du passé. Tebboune, pourrait ainsi défendre sa candidature en profitant de son dernier passage de dirigeant qui a lutté contre la mafia du foncier et le blanchiment d’argent. Le profil populaire qu'il a hérité à la veille de son limogeage abusif et qui s’est soldé par un grand élan de solidarité de la part des internautes, pourrait en faire son principal cheval de bataille, et sa popularité gagnée auprès des Algériens pourrait également lui baliser la route vers la présidentielle, qui s’annonce différente des précédentes. Convaincre la rue en colère à l’ère du Hirak ne sera pas facile pour les candidats. Une autre bataille contre l’abstention s’annonce, et avec le refus populaire des partis politiques, qui ont scandé le 5eme mandat qui a fait exploser la colère du peuple et en absence d'une candidature de consensus, Tebboune pourrait être une alternative.  

Belkacem
Lundi 15 Juillet 2019 - 18:54
Lu 2682 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 20-10-2019.pdf
3.51 Mo - 19/10/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+