REFLEXION

TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Ouverture du procès de Mahieddine Tahkout

Le procès de l'homme d'affaires Mahieddine Tahkout , poursuivi pour plusieurs chefs d’accusation en lien avec la corruption dont obtention de privilèges, d’avantages et de marchés publics en violation de la législation, s'est ouvert lundi au tribunal de Sidi M'hamed (Cour d'Alger).



En effet, Mahieddine Tahkout, en détention provisoire depuis juin 2019 avec des membres de sa famille, est poursuivi pour obtention de privilèges de la part de cadres de l’Office national des œuvres universitaires (ONOU) et du ministère des Transports dans l’affaire des œuvres universitaires, ainsi que par des cadres du ministère de l’Industrie et de l’Agence nationale de développement de l'investissement (ANDI) dans l'affaire de la société CIMA-MOTORS. Le juge devait  auditionner les anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, ainsi que des ministres et cadres impliqués dans cette affaire. Le Tribunal de Sidi M’hamed (Cour d'Alger) a décidé mercredi après-midi de reporter l’audience du procès de Mahediine Tahkout, à la demande de sa défense. La défense de l'accusé a également demandé au tribunal de "réunir les conditions appropriées à l’audience, notamment face à l’expansion de l’épidémie de coronavirus". Pour rappel, le juge du tribunal de Sidi Mhamed a rendu son verdict ce mercredi dans l’affaire d’Ali Haddad, en infligeant à ce dernier une lourde peine de 18 ans de prison ferme, alors que les deux anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia, et Abdelmalek Sellal ont été condamné à 12 ans de prisons ferme et une amende d’un million de dinars. Ali Haddad a été condamné aussi a versé une ne amende de 8 millions de dinars suivi d’une saisie de ses biens. Le juge a condamné aussi les frères de Ali Haddad, a savoir Haddad  Mohamed, Haddad Meziane, Haddad Rebbouh, et Haddad Sofiane à une peine de 4 ans de prison ferme ainsi qu’une amende de 8 millions de dinars avec la saisie de leur biens. S’agissant de l’ancien ministre des travaux publics, Amar Ghoul,  le juge l’a condamné, a 10 ans de prison ferme suivi d’une amende d’un million de dinars. Par ailleurs,  les anciens ministres Abdelakder Kadi , Boudjemaa Telai et Amara Benyounes, ils ont été condamné à une peine de 3 ans de prison ferme et une amende de 500 milles dinars chacun. Quant aux anciens ministres de l’industrie, Youcef Yousfi et Mahdjoub Bedda, le juge leur a infligé une peine de deux ans de prison ferme avec une amende de 500 mille dinars. Alors que Abdelghani Zaalane ex-ministre des travaux publics est condamné à trois ans de prison ferme.

Ismain
Lundi 6 Juillet 2020 - 17:02
Lu 475 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 24-10-2020.pdf
3.02 Mo - 23/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+