REFLEXION

TRIBUNAL DE SIDI M’HAMED : Mahieddine Tahkout condamné à 16 ans de prison ferme

Le tribunal de Sidi M’hamed d’Alger a condamné, mercredi, l’homme d’affaires Mahieddine Tahkout poursuivi pour plusieurs affaires liées à la corruption, à une peine de 16 ans de prison ferme, assortie d’une amende de 8.000.000 DA.



En effet, le juge du tribunal de Sidi M'hamed a rendu mercredi matin son verdict dans le procès de l'homme d'affaires Mahieddine Tahkout en le condamnant à 16 ans de prison ferme, 8 millions d'amende et la saisie de tous ses biens. Les membres de sa famille,  Hamid , Rachid et Billel ont écopé pour leur part de 7 ans de prison ferme chacun , alors que Hakim s'est vu infliger 3 ans de prison ferme. Les entreprises objets de poursuites  dans ce procès sont par ailleurs condamnées à payer  une amende de 32 millions de dinars et seront en outre exclues,  pendant cinq ans,  de toute commande publique. Dans ce contexte, les deux anciens premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, ont écopé de 10 ans de prison chacun, Amar Ghou, de 7 ans et 300.000 DA d'amende (pour mauvais usage de la  fonction) et Youcef Yousfi  2 ans de prison et 300.000 DA d'amende. Abdeslam Bouchoureb , en fuite à l’étranger,  est condamné à 20 ans de prison ferme en  plus  la confirmation du mandat d'arrêt international.  Pour rappel, Mahieddine Tahkout est poursuivi dans les affaires dites de "Montage automobile" et "Contrat de transport universitaire".  Pour rappel, le procès de l'homme d'affaires Mahieddine Tahkout , poursuivi pour plusieurs chefs d’accusation en lien avec la corruption dont obtention de privilèges, d’avantages et de marchés publics en violation de la législation, s'est ouvert lundi  06 juillet, au tribunal de Sidi M'hamed (Cour d'Alger). Mahieddine Tahkout, en détention provisoire depuis juin 2019 avec des membres de sa famille, est poursuivi pour obtention de privilèges de la part de cadres de l’Office national des œuvres universitaires (ONOU) et du ministère des Transports dans l’affaire des œuvres universitaires, ainsi que par des cadres du ministère de l’Industrie et de l’Agence nationale de développement de l'investissement (ANDI) dans l'affaire de la société CIMA-MOTORS. A rappeler aussi, que le juge a  auditionné les anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, ainsi que des ministres et cadres impliqués dans cette affaire.

Ismain
Mercredi 15 Juillet 2020 - 16:32
Lu 363 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 28-10-2020.pdf
3.45 Mo - 27/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+