REFLEXION

TRANSPORTS PUBLICS A MOSTAGANEM : La propreté laisse à désirer



En ce moment, période de grande chaleur qui commence à s’annoncer et il y a des personnes bien conscientes qui sont effarées du nombre de personnes qui prennent les transports en commun dans lesquelles se dégagent des odeurs pas bonnes à sentir. Ce cas d’espèce est principalement constatable au niveau de certains « bus de quartiers » qui prennent des passagers n’ayant aucun respect des autres. Ils dérangent royalement les autres particulièrement avec cette horrible odeur de « camembert » et comment pourrait-il en être autrement puisque le bus lui-même est dans un état de saleté extérieure pitoyable. Le conducteur et son convoyeur n’ont de souci que d’entasser les passagers comme dans une boite de sardines et n’en cure de l’entretien intérieur et extérieur. En cette période où la température est en hausse, le risque de contagion par toutes sortes de maladie est certainement élevé mais, qui se soucie de cet aspect de l’hygiène dans les transports en commun de grand gabarit. Au passage, notons que certains taxieurs bichonnent à souhait leur véhicule et c’est de bonne guerre et que les bus en prennent exemple. Sinon, les services compétents seraient bien inspirés d’imposer un « certificat de désinfection » pour, au moins, deux fois par an. La santé du citoyen, n’est pas discutable et n’est pas négociable. 

Younes Zahachi
Mercredi 14 Mars 2018 - 19:13
Lu 371 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 16-12-2018.pdf
2.86 Mo - 15/12/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+