REFLEXION

TRANSPORT FERROVIAIRE DE VOYAGEURS A MOSTAGANEM : Forte consternation après le changement des horaires



L’indignation est à son comble chez les usagers du train circulant entre Mohammadia et Mostaganem suite aux changements intervenus dimanche passé dans les horaires. Depuis sa remise en circulation, le 1er mai 2016, après un arrêt de 20 ans environ, ce  train a indéniablement soulagé la population relevant de Fornaka, Ain-Nouissy, Hassi-Mamèche et Mazagran.  Ce moyen de transport  est si utile particulièrement, les travailleurs et les étudiants. Il reste si prisé pour ses prix très abordables, bien en-deçà des prix pratiqués dans le transport terrestre, et aussi du fait qu’il dépose en plein centre-ville. Les gains en temps et en argent pour l’usager sautent aux yeux. A la gare de Mostaganem, l’on explique que les changements opérés répondent à une nécessité bien connue dans le transport ferroviaire de voyageurs  de par le monde: assurer la correspondance avec les trains des grandes et moyennes lignes, via Mohammadia. C’est pour cette raison, ajoute-t-on, que ces changements prévoient maintenant  trois navettes, au lieu de deux précédemment. Cette explication n’a  pas réussi à convaincre et à calmer les usagers, entre travailleurs et étudiants, très remontés contre les responsables de la SNTF. L’instance « qui a pondu ce changement »  est qualifiée de faire dans l’improvisation et de ne pas tenir compte des répercussions négatives sur eux. Ils  s’interrogent  désormais sur l’utilité de cette ligne qui traverse leurs contrées. Ils rappellent que sa remise en service a été grâce à leurs multiples doléances adressées à tous les responsables. Certains se remémorent « l’infatigable »  Abdelwahid Temmar, l’ex-wali de Mostaganem et actuel ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville. « Il a entendu nos doléances en matière de  besoin en transport, on lui doit la reprise du train sur cette ligne», assènent-ils. Ils estiment qu’aujourd’hui, son geste salutaire  pour la wilaya a été balayé d’un revers de main sans souci des conséquences. Le milieu des cheminots à Mostaganem n’en pense pas moins que les usagers « pénalisés ». La décision a surpris tout le monde, selon eux. « Tombée le jeudi 22/11/2018 pour application à partir de dimanche 25/11/2018, sans étude et sans  concertation avec personne », déplore-t-on. La raison ayant motivé les changements intervenus est vue comme  « creuse » du fait de  « l’insignifiance de la demande en correspondance ».  Ils ajoutent que les premières retombées ne se sont pas fait attendre. « La nouvelle navette de 5h30’ part vide, la fréquentation de cette ligne a drastiquement baissé depuis et le registre de doléances est pris d’assaut par les usagers mécontents. En plus d’une pétition adressée à la direction de l’exploitation ». Il y a environ deux mois, le directeur de la clientèle, à Oran, approché dans le cadre de la faisabilité d’une gare à la localité de Kédadra(Fornaka), a tenu lui aussi à rappeler que  le train a recommencé à siffler à Mostaganem grâce au concours particulier de l’ex-wali, M. Abdelwahid Temmar. Mais à cette date (le 03/10/2018 précisément), il n’était nullement question d’un quelconque changement d’horaires dans l’agenda du directeur.   

Mokhtar Aicha
Dimanche 2 Décembre 2018 - 16:58
Lu 525 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 17-01-2019.pdf
3.37 Mo - 16/01/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+