REFLEXION

TRANSPORT DU PERSONNEL DE LA SANTE DES COMMUNES D'ORAN : Vers la mobilisation des bus de l'entreprise ETO



La  décision de suspendre les transports en commun et des taxis dans la wilaya d'Oran, comme mesure de lutte contre la propagation du coronavirus, préoccupe le personnel de la santé mobilisé à Oran dans cette lutte, même si certaines solutions sont toujours envisageables. Applicable à partir de ce dimanche, cette mesure suscite la préoccupation au sein des établissements de santé de la wilaya d’Oran. Un souci expliqué par la crainte de voir des postes de médecins, de paramédicaux, d’agents ou de femmes d’entretien désertés en raison de la suspension des transports en commun. «Chaque poste a son importance notamment en cette conjoncture actuelle», souligne le Dr. Mohamed Mansouri, directeur de l’EHU «1er novembre» d’Oran, qui abrite, depuis quelques jours, un centre de confinement des cas suspectés du coronavirus. Le directeur de l’EHU «1er novembre» d’Oran a indiqué que certaines solutions sont envisageables comme la mise en place de conventions avec des compagnies de taxi ou encore le covoiturage entre les personnels qui habitent dans le même secteur. Le directeur du CHU «Dr. Benzerdjeb» d’Oran, Hadj Boutouaf a indiqué, pour sa part, que le problème est posé au niveau de son établissement et qu’une réunion sera tenue dans la matinée du dimanche pour identifier les besoins et les éventuelles solutions. «Ce sont les personnes qui habitent hors wilaya qui posent problème plus que les autres», a-t-il signalé, rappelant que les transports entre les wilayas (bus et trains) sont touchés par la décision de suspension. De son côté, le directeur du centre anti-cancer «Emir Abdelkader» d’Oran, Kada Baatouche a précisé qu’en attendant de trouver des solutions pour assurer le transport aux non-véhiculés, la direction sera indulgente avec les personnes qui ne peuvent pas se déplacer. «Une grande majorité des médecins et paramédicaux se déplacent avec leurs propres véhicules», a-t-il toutefois noté. Interrogé, le chargé de la communication de la wilaya d’Oran a rappelé que les taxis urbains ne sont pas concernés par la suspension, ajoutant qu’aucune mesure n’a encore été prise pour le moment au niveau de la wilaya pour garantir le transport du personnel médical. Le chargé de la communication de la Direction locale de la santé et de la population, Youcef Boukhari a indiqué, quant à lui, que des solutions comme la mobilisation de quelques bus de l'entreprise ETO pour assurer le transport de cette catégorie de professionnel sont en cours d’étude au niveau de la DSP.         

Medjadji H.
Mardi 24 Mars 2020 - 15:58
Lu 337 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 30-03-2020.pdf
2.89 Mo - 29/03/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+