REFLEXION

TRANSFERT DE DEVISES VERS L’ETRANGER : ‘’El Relizani’’ disparaît avec 17 millions d’euros !

Finalement, cet été torride tend à être si riche en matière de révélation de scandales de drogue, de corruption et de transfert illicite d’argent vers l’étranger. Ainsi, après le baron de la cocaïne ‘’Kamel El Bouchi ‘’, qui occupe la scène depuis déjà deux semaines, c’est au tour d’un autre gros importateur, connu sous le sobriquet «El Relizani» de reprendre un second feuilleton dont les premiers épisodes se sont soldés par l’implication d’une cinquantaine d’individus, alors que lui, il est toujours en cavale avec une grosse cagnotte à l’étranger.



A ce sujet, le média électronique ‘’Algérie Monde Infos’’ vient de livrer de nouvelles révélations sur le transfert illicite d’une forte somme de devises par un faux importateur. Ainsi, à l’aide de fausses factures pour une marchandise fictive, ‘’El Relizani’’ a réussi le transfert de plus de 17 millions d’euros vers l’étranger. Ce dernier semblerait avoir  bénéficié dans cette entreprise de la complicité de cadres la Banque extérieur d’Algérie (BEA) et d’autres banques étrangères implantées dans la région d’Oran. Sur les 50 personnes impliquées dans cette affaire, neuf d’entre elles ont été mises en détention et 11 autres ont été placées sous contrôle judiciaire. Le principal suspect est, quant à lui, toujours en fuite. D’après l’enquête menée par les services de sécurité de la wilaya d’Oran, le nom d' »El Relizani » est apparu dans toutes les opérations d’importation de produits électroménagers. Suite à quoi, le procureur de la République a délivré un mandat d’arrêt à son encontre. D’après les services des douanes de la wilaya d’Oran, le suspect n’a jamais importé de produits électroménagers. Malheureusement tous les documents  fournis ne semblent être que totalement falsifiés.  En dernier, le pillage des ressources en devises du pays par le biais d’importations frauduleuses semble continuer au vu et su de tout le monde et les autorités tardent encore à prendre résolument le taureau par les cornes et mettre un terme a cette saignée a blanc des institutions bancaires, minées par de telles pratiques qui ne font que les ruiner. Il  semblerait apparemment et en toute évidence  que cette mafia bénéficie de la protection de personnes fort influentes pour parvenir a soutirer de telles sommes. Sinon comment expliquer  encore l’implication d’une banque publique comme la BEA dans une affaire de transfert illicite de devises ?

Ismain
Lundi 25 Juin 2018 - 18:34
Lu 1190 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 12-12-2018.pdf
2.67 Mo - 11/12/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+