REFLEXION

TRAM, HOPITAL, CAC, INFORMEL, ET LES AUTRES ! : Ce qu'attend Mostaganem du nouveau wali

Monsieur Saidoun Abdelsamai est officiellement wali de Mostaganem. Installé ce jeudi et accueilli chaleureusement par la population mostaganémoise, qui voit en lui une lueur d'espoir pour débloquer les projets publics en souffrance et patrager avec elle la joie de voir un jour l’ouverture de l’hôpital 240 lits, le tram sillonner les artères de leur ville, le centre-ville libéré de l’informel et des carcasses des maisons démolies qui ont transformé Mostaganem en GAZA !



Au cours de cette cérémonie conviviale, une allocution a été prononcée par le nouveau wali qui a tenu à remercier son prédécesseur pour le chaleureux accueil. Conscient du lourd travail qui l’attend, à cet effet, de ce qui l’attend,  M. Saidoun affirme , savoir par où commencer. Et bien, tout simplement par où en est-on et vers où on va. Les citoyens souffrent depuis des années des travaux du tramway, qu’il faut à tout pris mettre sur rails pour fluidifier la circulation grandissante et étouffante de la ville de Mostaganem,  et libérer ses artères, dont  la plus importante : l’avenue Benyahia Belkacem. S’ensuit l’hôpital de Kharouba qui traine depuis plus de 10 ans. Doté de  tous les équipements coutant plusieurs milliards, ce dernier n’a pas encore ouverts ses portes, un retard qui   pourrait user  le  matériel ultra sensible par le temps et également par  l’intrusion des insectes et rongeurs.  Il serait préférable de l’ouvrir service par service en commençant par la radiologie et la cardiologie en mode hôpital du jour, vu que beaucoup de malades sont transférés à Oran presque quotidiennement  (chaque jour.) Comme il est important et urgent d’ouvrir un service cardio  USIC (unité de soins intensifs en  cardiologie) et un autre pour les prises en charge  des AVC.  20 lits suffiront pour cela. Pour le tramway, a-t-on proposé, on peut le lancer en service en 2 tranches, la première pour la ligne salamandre- centre-ville et ce pour recouvrir l’avenue commerçante Benyahia Belkacem . La deuxième tranche concerne le tracé centre-ville Kharouba. Pour ce qui est de la zone industrielle de Borgia, il reste à savoir comment le nouveau wali compte  rendre les premiers 200 hectares opérationnels et récupérer toutes les concessions attribuées et non encore exploitées par les investisseurs. On est aux portes de la session estivale avec une affluence qui dépassent les 10 millions de touristes, pour cela le cahier des charges des concessions des parkings et des parasols devra être revu pour mieux réglementer les prix et les espaces et sanctionner  les plagistes désobéissants. La wilaya de Mostaganem est l’une des plus importantes du pays avec 2269 km² et une façade côtière de 120 kilomètres, avec 43 plages autorisées et une zone industrielle de 600 hectares en cours de réalisation,  dont le bassin laitier d’El-Haciane. Les orientations du Président Tebboune vont dans ce sens pour que les walis soient des hommes de terrains et non pas uniquement des administrateurs. Les points de presse seront importants pour mieux informer les citoyens de ce qui se fait dans leur wilaya. Le citoyens reconnaissent leur pays par se qui se passe dans leur wilaya. L’épanouissement d’un pays passe par la paix sociale donc par l’équation emploi-logement et bien être.

Belayachi Naboussi
Vendredi 31 Janvier 2020 - 16:00
Lu 4731 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 20-02-2020.pdf
3.9 Mo - 19/02/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+