REFLEXION

TRAFIC TRANSFRONTALIER DE DROGUE : Ouyahia accuse !

Le patron du RND, Ahmed Ouyahia, a accusé violemment des «partis de l’extérieur’’ faisant allusion au Maroc de tenter de noyer l’Algérie sous un énorme flux de hachisch et de cocaïne.



Interrogé par les médias sur les questions internationales Ahmed Ouyahia a condamné : « Tous ceux qui, de l’extérieur tentent de noyer notre pays sous des flots de hachisch et de cocaïne. C'est une véritable agression contre notre peuple à travers une tentative d’empoisonner notre jeunesse et de ralentir notre développement ». En effet, dans une allocution à l'ouverture de la 4ème session ordinaire du Conseil national du RND, M. Ouyahia a affirmé que son parti "condamne d'abord tous ceux qui, de l'extérieur, tentent de noyer notre pays sous un énorme flux de hachisch et de cocaïne", considérant qu'il s'agit là d'"une véritable agression contre notre peuple à travers une tentative d'empoisonner notre jeunesse et de ralentir notre développement". "C'est là aussi une insulte grave envers l’avenir commun des peuples maghrébins", a-t-il martelé. Il a réaffirmé, par la même occasion, la solidarité du parti avec le peuple sahraoui, en lutte sous la direction du Front Polisario, pour "la consécration de ses droits légitimes, à travers un référendum d'autodétermination, libre de toutes contraintes, organisé et contrôlé par les Nations Unies", a-t-il poursuivi. La réaction du makhzen ne s’est pas fait attendre puisque les médias marocains ont, dans leur habituel élan défensif psalmodique, violemment réagi aux propos tenus par Ahmed Ouyahia. «Le Premier ministre algérien s’en prend violemment au Maroc» titrent les relais du Makhzen qui adoptent la position de la vierge effarouchée à chaque fois que des responsables politiques algériens rappellent les ravages causés par la drogue dans la production et le trafic desquels le Maroc est reconnu par toutes les institutions internationales comme étant le leader mondial. Dans leurs répliques faites de formules uniformisées, preuve que le commanditaire est le même, les médias du Makhzen tentent une diversion en laissant entendre que les vérités dites par Ouyahia seraient des «accusations», des «attaques» et des «insinuations». Ce qui laisserait supposer que les vérités assénées par le Premier ministre – qui s’exprimait, en fait, en tant que chef d’un parti politique – et le ministre des Affaires étrangères ne seraient que des incriminations infondées et des allégations calomnieuses, alors que leur véridicité irréfragable en fait presque une lapalissade.

 

Rachid M.
Vendredi 19 Janvier 2018 - 19:06
Lu 478 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma