REFLEXION

TISSEMSILT : Une réoccupation de Souk H’lima très mal appréciée

Des dizaines de citoyens jaloux de leur ville qui est Tissemsilt et très soucieux par l’état actuel de la rue de l’ex-Souk H’lima transformée dans un passé pas lointain par les responsables après une opération de lutte contre l’informel en un endroit propre et praticable se sont levés par l’intermédiaire de notre journal et à qui de droit pour dénoncer et déplorer simultanément à la fois la réoccupation des lieux par des semblants de vendeurs.



La considérant comme un acte aux conséquences très néfastes, les citoyens fustigent aussi les autorités locales ainsi que les services de sécurité qui continuent d’observer un silence meurtrier depuis un peu plus d’un mois. Il faut dire qu’à l’époque de l’ex wali Saleh El Affani, un imposante décision a été prise pour désengorger cette route, soulager la circulation et luter contre l’informel dans ce marché populaire de Souk H’lima spécialisé dans la vente au détail des fruits et légumes et principal point d’approvisionnement des habitants de la ville et même de toute la région et unique en son genre au niveau de toute la wilaya de Tissemsilt . En effet, depuis un peu plus d’un mois, un nombre important de commerçants qui exerçaient au niveau de l’ancien marché de la ville communément appelé Souk H’lima et profitant certainement de l’absence des services de contrôle et autres de sécurité ont carrément réoccupé les trottoirs et la route qui mène de l’intersection Cherchar et jusqu’à l’intersection qui mène à la rue doute  rendant la vie difficile à plus d’un, c’est-à-dire que les efforts qui ont été déployés pour  être présentés comme une option préventive plus pertinente et mieux adaptée face aux multiples risques qui interfèrent en continu pour faire l’objet d’un soulagement, l’objectif était avant tout de libérer l’espace public pour les piétons, de limiter le stationnement, c'est-à-dire offrir à cette place plus d’espace mais aussi plus d’attractivité, mais force est de constater que la médiocrité s’est encore une fois imposée et les anciennes pratiques ont réapparu d’où l’interpellation urgente des responsables afin de rétablir l’ordre dans cette partie de la ville et instaurer une rigueur quant au respect de l’espace public (route et trottoir) et de la pratique commerciale.                               

A.Ould El Hadri
Mardi 14 Avril 2020 - 16:26
Lu 202 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma