REFLEXION

TISSEMSILT : La localité d’Ain Fradja s’embourbe

Le mauvais temps et les précipitations de pluies qui ont sévi durant ces derniers jours dans la région de Khemisti, plus particulièrement à la localité de Ain Fradja au nord-est de la wilaya de Tissemsilt, ont mis à nu un certain nombre de tares dans de nombreuses réalisations anciennes et récentes.



Parmi elles,  particulièrement les routes et les soit disant petits ouvrage d’art qui n’ont pas résisté à la furie des eaux , suite à l’obstruction des canalisations des eaux de pluies dans plusieurs endroit notamment, sur la partie qui traverse ce village et ce, malgré les efforts consentis par le passé par les responsables à l’aménagement urbain. Une grande partie de ces réalisations reste toujours envahie par la boue à chaque chute de pluie. Les dernières précipitations pourtant pas assez fortes ont montré la faiblesse du réseau routier dans les zones d’ombre où le développement local n’est qu’un vain mot et devant cette situation, beaucoup de gens se sont interrogés sur l’inertie de ces services de nettoyage laissant la localité sous la menace des crues notamment ses routes encombrées par endroits de débris de tous genres et de terre. Les dernières pluies qui se sont abattues sur la wilaya particulièrement dans la partie nord ont causé des infiltrations et des débordements un peu partout, suite à l’obstruction des canalisations des eaux de pluies, les traces des crues font toujours partie du décor de la localité de Ain Fradja. Egalement des tronçons ressemblent à de vrais bourbiers et illustrent parfaitement le calvaire que vivent les citoyens au quotidien dès que la saison des pluies pointe son nez, des ouvrages obstrués, des avaloirs non curés, des crues qui avaient ramené gravas et autres détritus de la nature et des chantiers qui sont à l’intérieur de ces soit disant ouvrage d’art. En somme, ces quelques gouttes de pluie ont démaquillé certains travaux et ont aussi démontré un laisser-aller de la part de certaines personnes qui semblent ne donner aucune importance aux effets de ces averses sur le réseaux routiers et sur les désagréments qu’elles causent alors, que les premiers enseignements à tirer de ces aléas du temps notamment avec cette météo annonciatrice d’une autre vague de pluie et de froid, permettent de tirer la sonnette d’alarme, quant à l’absence d’une réelle prise en charge et du peu d’importance que les responsables concernés par l’assainissement, et la maintenance des réseaux routier et celui de l’assainissement, ont réservé pour parer aux risques et autres désagréments. Les responsables ont du pain sur la planche pour remédier à cet ’’oubli’’ et mettre en place un plan contre les risques des inondations comportant les zones à risque de crues en vue d’éviter des dommages aux biens publics et privés

A. Ould El Hadri
Lundi 16 Novembre 2020 - 15:39
Lu 207 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma