REFLEXION

TISSEMSILT : Flux nocturne inhabituel aux rues commerçantes



Exceptionnellement aux années précédentes, l’activité commerciale au niveau de la ville de Tissemsilt se limite en ce mois de Ramadhan à la période nocturne, la chaleur est suffocante au point où presque aucun commerce n’ouvre durant la journée, durant ce temps là, les rues et autres boulevards sont presque morts mais une fois la rupture du jeune, la ville de Tissemsilt connait un flux très important de visiteurs, curieux et autres clients se bousculent le passage, une activité commerciale très importante prend le dessus un peu partout, mais ce sont la cité des (119)lots, " El Wiam", Hai S’baa qui détiennent le record d'affluence  à tel  point qu'il est très difficile de se frayer un passage devant le squat des routes et des trottoirs par les commerçants et autres exposants et l'afflux de personnes qui font le va et vient incessant le long de ces cités qui pour s’acheter des gourmandises qui dans l’espoir de pouvoir dénicher ce qu’il faut pour leurs progénitures. En effet, dès que le Ftour est terminé, ces artères sont envahies par une masse humaine des deux sexes venue faire des emplettes. Cet état de fait est devenu quotidien comme à chaque Ramadhan et particulièrement dans ces rues commerçantes. Les trottoirs, les ruelles et les placettes sont pris d'assaut par les marchands occasionnels et certains commerçants ayant déjà un local, mais malheureusement, une fois  minuit dépassé, toutes ces rues et ces cités deviennent encombrées par des tonnes de déchets de sacheries, de cartons laissés par les vendeurs, une chose est sûre, c’est qu’au finish de chaque nuit, le claquement des mains des jaloux pour cette ville explique le tout désolant, un décor des plus désolant, les vendeurs ne s’inquiètent même pas sur ce qu’ils laissent derrière eux, certains ne se donnent même pas le temps de ramasser leurs déchets dans des sachets poubelles, un manque de civisme qui interpelle les responsables à frapper ces fauteurs d’une main forte tout en les sensibilisant à participer dans la propreté de la ville et à valoriser les actes du civisme chez cette partie de la société.    

A.Ould El Hadri
Lundi 20 Mai 2019 - 19:12
Lu 275 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition 24-06-2019.pdf
3.53 Mo - 23/06/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+