REFLEXION

TISSEMSILT : Elan de solidarité avec une enseignante



Dans un élan de solidarité sans précédent, l’enseignante Trichi  Nadjet s’est vu portée aux cimes par ses collègues, des étudiants et de simples citoyens  de la société civile de Tissemsilt et d’un peu partout de l’Algérie profonde. En effet, dans la journée de jeudi passée, la rentrée du siège de la direction de l’éducation de la wilaya était paralysée dés la première heure. Et pour cause, les présents se sont solidarisés avec une enseignante qui charrie un peu près d’une trentaine d’années d’expérience, veuve dont le mari décédé,  il y a moins de cinq ans lui aussi du secteur , exclu à deux fois pour avoir refuser d’aller à la retraite, drôle de raison ? Pourtant c’est la vérité que nous avions pu comprendre de la lecture des documents officiels signés par la direction de la wilaya. Selon les documents, au départ, l’enseignante recevait à la date du 30/10/2017, l’exclusion pour avoir refuser de compléter un dossier de départ forcé à la retraite, mais voilà qu’au terme de la durée initiale de l’exclusion et de deux années de combat, l’enseignante croyant avoir purgé » sa punition », en 2019 , on lui demanda de regagner son nouvel établissement qui est loin de sa ville Ouled Bessam et dans le même jour elle sera encore une fois exclue pour avoir refuser de rejoindre son poste de travail, où elle se fera réprimée par le comportement bureaucratique de la direction de l’éducation avec l’explication que l’exclusion était motivée par le refus de l’enseignante de réintégrer de nouveau son poste sans donner d’explications sur le pourquoi de sa première exclusion et qui sont responsables de son errements durant deux années de suite sans salaires. Aussi, l’on se demande ce qu’il adviendrait de cette veuve et ses enfants si la situation ne trouve pas une solution. Une large banderole est d’ailleurs accrochée au-dessus du portail de la direction avec un écriteau en arabe “ Trichi Nadjet marakiche wahdak” ( Trichi Nadjet, tu n’es pas seule). En tout les cas, l’élan de solidarité sans précédent pour un enseignant lésé par son administration a fait de cette femme une enseignante réprimée et châtiée, une vraie icône qui a dépassé le stade local…….                                      

A.Ould El Hadri
Vendredi 10 Janvier 2020 - 15:01
Lu 747 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma