REFLEXION

‘’TIARET NADHAFA’’ : Une EPIC au service de la population

Depuis sa création le 26 mars 2018, quotidiennement, l’EPIC ‘’Tiaret Nadhafa’’ ne cesse de déployer des efforts pour améliorer les conditions de vie des citoyens surtout en matière d’environnement. L’EPIC est chargée du ramassage des ordures ménagères mais aussi du balayage manuel et mécanique des rues, cités et places publiques. Installation des équipements de pré collecte, lavage de la voie publique, entretien des cimetières, espaces verts et éclairage public.



102 milliards pour Tiaret propre
Bénéficiaire d’une enveloppe financière de 102 milliards de centimes,  ‘’Tiaret Nadhafa’’ vient en support de tous les moyens humains et matériels pour se suffire en un premier temps avec un effectif global de 494 travailleurs représenté par des éboueurs, balayeurs et des conducteurs d’engins transférés de service en service pour le nettoiement de la ville avec un matériel d’exploitation composé de tracteurs, camions et bennes tasseuses, malgré les obstacles qu’elle affronte dus à certaines incivilités.

‘’Tiaret Nadhafa’’ exerce dans 25 secteurs en h24
Pour faire face à une demande de ramassage d’ordures qui s’annonce d’ores et déjà croissante, l’établissement ‘’Tiaret Nadhafa’’ a morcelé la ville de Tiaret en 25 secteurs afin d’accroître la capacité de collecte d’ordures en impulsant un supplément de rotations en h24 tout en tenant compte des horaires du temps de fonctionnement des centres d’enfouissement technique. Les responsables  de ‘’Tiaret Nadhafa’’ nous ont confié que les autorités et à leur tête le wali de Tiaret lui prêtent main forte pour redoubler ses efforts, en matière de finances pour payer les travailleurs et se doter d’autres matériels adéquats pour le ramassage des ordures et le nettoiement de tous les quartiers de la ville.

L’objectif : s’élargir vers d’autres communes
C’est dire que l’établissement  ‘’Tiaret Nadhafa’’ dont  le siège se trouve à la cité Karmen s’enorgueillit d’avoir aujourd’hui les moyens de ses prétentions, puisqu’il a  doté les 25 secteurs dont il a la charge d’un lot de 1500 bacs métalliques galvanisés et prochainement, il devrait  s’élargir vers les communes de Rahouia, Ksar Chellala, Frenda et Sougueur. Bien entendu, l’attribution de la quote-part de poubelles se fera au prorata de la population et de la configuration du tissu urbain.

‘’Tiaret Nadhafa’’, un concept tout nouveau de collecte d’ordures
Aussi, deux brigades de contrôle et d’inspection opérationnelles de jour comme de nuit consigneront d’éventuelles lacunes qu’elles devront signaler à la cellule de permanence qui est chargée de tenir un carnet de bord des missions des unités hygiène urbaine et unité de soutien”, a ajouté notre interlocuteur. L’esthétique ! C’est l’autre acte de gestion inscrit à l’ordre du jour des préoccupations de l’établissement ‘’Tiaret Nadhafa’’. “Soucieux de préserver l’aspect esthétique de nos quartiers et animé de l’intention de ne pas altérer le cachet harmonieux si spécifique aux cités qui ont les pieds dans un milieu urbain, ‘’Tiaret Nadhafa’’ s’astreint à élargir le concept tout nouveau de collecte d’ordures dites enterrées au lieu et place de la hideuse image de l’enfilade de bacs qui agresse le regard du citoyen. Pour rappel, la formule pilote a été déjà testée avec succès à Alger au boulevard Krim-Belkacem à Télemly et à Hussein Dey”, a ajouté notre interlocuteur. Autre innovation, après la trouvaille du GPS qui consiste à noter l’exacte position de la flotte de bennes tasseuses, voici venir le temps des bacs à puce pour bac dit intelligent, qui signalera la poubelle qui déborde au centre de gestion en charge du dispatching des éboueurs. Pour conclure, l’établissement ‘’Tiaret Nadhafa’’ va s’astreindre à récupérer le pain… perdu, notamment en période de Ramadhan, que les éboueurs achemineront vers un site précis.

‘’Tiaret Nadhafa’’, tout le mérite revient au Wali
Par ailleurs, l’APC de Tiaret a joué son rôle d’assistance et de présence avec cet EPIC afin de redorer le blason de la ville de Tiaret et ce, en collaboration avec les services techniques de l’APC et surtout les citoyens qui doivent respecter les horaires de ramassage des ordures ménagères. Grace aux promesses tenues par le wali Bentouati, vu qu’il est le premier responsable de la wilaya et à la bonne volonté des hommes, après de longues épisodes de mécontentement en raison de la situation déplorable que vivaient la ville et ses citoyens, on a mis sur pied une société qui se charge spécialement de la collecte des ordures ménagères, de nettoiement des artères de toute la ville. On nous a confié que ces deux dernières années, Tiaret est en changement ou carrément en chantier, de par les projets structurants initiés en cours d’exécution à l’instar de la restauration du vieux tissu urbain. Ces choses importantes qui paraissent peu perceptibles aujourd’hui, feront apparaitre dans un futur proche, la ville de Tiaret comme une ville pilote moderne que très souvent l’esprit nostalgique de certains tentent  de perturber la scène publique.

 

Réflexion
Dimanche 30 Juin 2019 - 19:06
Lu 529 fois
Reportages
               Partager Partager






Edition du 19-09-2019.pdf
3.6 Mo - 18/09/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+