REFLEXION

TIARET : MTH, plus de 1000 familles exposées à Zaaroura

Plus de 1000 familles demeurent à ce jour, exposées aux risques de la propagation des maladies à transmission hydrique, dont le redoutable ‘’cholera’’, face à un probable mélange d’eaux (les eaux usées avec l’eau potable). Cet amer constat a été relevé après les travaux de creusement d’une entreprise perdue de vue, qui semble avoir abandonné son projet, laissant derrière elle, plusieurs canalisations à ciel ouvert, et exposées à tous les risques possibles .



Pour l’heure, l’entreprise ayant entamé des travaux de creusement en vue d’un projet de raccordement en énergie électrique, a été perdue de vue et injoignable et le hic, ces travaux ont été entamés sans quelconque autorisation, sauf celle du creusement de la RN14, menant vers plusieurs destinations, dont Frenda et Saida et laquelle route connait un grand trafic routier et qui se trouve actuellement dans un état critique.  La dite entreprise a laissé des gravats sur terre et n’a pas jugé utile de bien remettre le sable sur la  tranchée creusée et à la surprise  des habitants du district "Mimouni" relevant de la localité de Zaaroura. Cette dernière, lors des travaux de creusement a piqué plusieurs canalisations de raccordements   d’eau potable aux ménages et aussi les canalisations d’eaux usées, comme attestent les photos prises en exclusivité par le journal «Réflexion" en temps opportun. Cette déplorable situation peut engendrer  de graves  risques de mélange d’eau potable avec les eaux usées , pouvant résulter  à une réelle cross-connexion menaçant les vies de prés de 100 familles raccordées à ces canalisations et bienheureusement la canalisation de gaz de ville a été miraculeusement épargnée .Cette entreprise a été perdue de vue et les citoyens, via, le 15/48 ont saisi les services de police territorialement compétents qui se sont déplacés sur les lieux pour constat ce samedi 11 juillet 2018 aux environs de 9h. Pour rappel, la qualité des travaux laisse à désirer comme ceux qui  ont été dénoncés dernièrement à la commune de Sidi-Abderrahmane, à quelque 90 km au sud du chef-lieu de la wilaya de Tiaret où 16 familles ayant fraîchement rejoint leurs logements sociaux ont été surprises de l’absence totale de canalisation des eaux usées, dont le dégagement des odeurs nauséabondes a incitées ces dernières à procéder à des creusements pour s’apercevoir que leur bâtiment n’est pas raccordé à la canalisation principale des eaux usées .Est-il utile de signaler que certains logements ont été distribués sans faire l’objet d’enquête, portant sur les prestations et les commodités autrement dit, ces distributions ont obéi à des décisions politiques sans mesurer les conséquences des qualités de travaux. Le contrôle des réceptions de projets fait défaut à Tiaret et les autorités sont vivement sollicitées pour des interventions en urgence pour éviter le chaos.

Abdelkader Benrebiha
Samedi 11 Août 2018 - 17:30
Lu 380 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 16-08-2018.pdf
2.96 Mo - 15/08/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+