REFLEXION

TIARET : Les habitants de la cité "Chaib’’ bloquent la RN14



Mercredi, 26 février 2018, des dizaines de citoyens se sont rassemblés devant le siège de la wilaya, observant  un sit-in qui n'a pas trop duré, puis ils sont allés  tout près de leur quartier, choisissant un axe principal, mitoyen du rond-point, menant vers la commune  de Mechraa-Sfa. Usant de grandes pierres et autres objets hétéroclites, prés de 400 habitants de la cité "Chaib Mohamed" de Tiaret, ont catégoriquement bloqué ce tronçon de la RN 14, qui connait un très grand trafic routier. Malgré les appels à la raison émis par les policiers présents sur les lieux, les contestataires ont exigé la présence du wali en personne, car l'ire a atteint son paroxysme, cela en dépit de successifs Sit-in et correspondances dont l'objet, est le relogement des familles inscrites comme sinistrées, lesquelles ont eu la promesse d’être relogées après les élections présidentielles qui ont eu lieu dernièrement. Une grande banderole, reflétant l’éternelle revendication, celle du relogement a été collée sur certaines branches d'arbustes, ornant le rond-point, constate-t-on sur les lieux.. La grogne parait gagner d'autres esprits, tout en rappelant qu'il y a presque 15 ans, a eu lieu une opération de relogement de plus de 70 familles, dont  les séquences de recensement ont obéi à des étranges normes où la majorité des familles a été lésée. Ainsi, le cumul des dysfonctionnements dans les normes de recensement se sont transformés de bouillonnement en bombes à retardement qui peuvent à tout moment provoquer des dérapages .Pour l'heure, les usagers de cette route et  accès, ont été contraints de faire des détours, fortement gênants et coûteux .Une grande paralysie de la circulation routière à été constatée et les contestataires menacent de hausser le ton....Le citoyen «lambda" se retrouve toujours dans le viseur des sanctions et en vérité, ce n'est que le reflet des dépassements causés par le règne des décideurs  de la dernière décennie .La cité "Chaib Mohamed" est considérée par plusieurs milieux observateurs, comme étant une zone d'ombre ,eu égard à la précarité et la mal-vie qui pèsent à plein diktat.   

Abdelkader Benrebiha
Vendredi 28 Février 2020 - 15:44
Lu 266 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma