REFLEXION

TERRIBLE ACCIDENT DE LA ROUTE A KHEIR EDDINE : Deux frères perdent la vie et un 3ème dans le coma

Deux jeunes frères viennent de perdre la vie suite à un terrible accident de la route survenu sur la route d’ Ouled Hamou, dans la commune de Kheir-Eddine, tandis que le troisième qui les accompagnait est dans le coma. Menaouer, Abdennour étaient bien connus dans le quartier de Montplaisir à Mostaganem où ils exerçaient l’activité de commerçants.



Un autre drame de la circulation  vient de se produire faisant encore son lot de morts et de blessés. En effet, il a été enregistré selon des informations urgentes rapportées par les services de la protection civile, un violent accident de la circulation qui s'est produit sur la route nationale n° 90, provoquant un carambolage entre trois voitures, une de type « Mazda », et deux de type « Renault Symbol ».  Le bilan provisoire est de deux morts sur place d'une même famille, H. Abdennour, âgé de 28 ans et H. Menaoueur âgé de 39 ans dont l’un d’eux a été dégagé difficilement du véhicule accidenté. La prise en charge de cette opération de secours a nécessité la mobilisation de trois ambulances appartenant aux deux unités de Kheir-Eddine et à l’unité principale où il a été procédé au secours et le transfert de deux autres jeunes hommes âgés respectivement de 27 et 41 ans, a-t-on ajouté. À  l’heure où nous mettons sous presse, le dernier blessé, dénommé H. Kamel, troisième frère,  sombre dans un coma profond. Donc, une famille a perdu deux enfants d’un coup suite à ce fâcheux accident de la route. Signalons que  le comportement des conducteurs n'est pas la seule cause d'accident. L'état des routes est un autre facteur déterminant. Une chaussée mal entretenue ou abîmée, l'absence de signalisation ou encore des zones dangereuses ne font que faire grossir le nombre de tués et de blessés sur les routes d'Algérie. Enfin, l'état du véhicule est parfois la cause d'un accident. En effet, des pneus usés ou encore une voiture dont les équipements sont défectueux augmentent les risques d'accidents potentiellement mortels. Une étude du terrain a permis de découvrir les zones dites "noires", endroits fortement accidentogènes. Les autoroutes étant des zones noires, les contrôles de gendarmerie s'y sont multipliés de façon permanente. Cependant, un gros travail reste à faire sur l'ensemble du réseau routier d'Algérie car la mortalité y est encore trop importante.

Gana Yacine
Lundi 19 Février 2018 - 18:19
Lu 928 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 16-01-2019.pdf
3.31 Mo - 15/01/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+