REFLEXION

TERRAINS NON EXPLOITES : Une enquête dévoile les faux investisseurs à Oran

La récupération d’assiettes foncières indûment attribuées à des hommes d’affaires, beaucoup plus à titre de privilèges que dans le souci de booster la dynamique du développement local à travers des projets d’investissement, est la nouvelle bataille que mènent les walis.



En ce sens, ils ont reçu des instructions fermes de la part du Premier ministre Noureddine Bedoui. Parmi ces investisseurs, certains sont aujourd’hui dans le collimateur de la justice, poursuivis dans le cadre de l’opération « Mains propres» pour des faits de corruption et placés en détention provisoire. C’est le cas du patron de l’ETRHB Ali Haddad, à qui le wali de Tissemsilt vient de retirer une assiette de terrain d’une superficie dépassant les 1.500 m² qui lui a été attribuée en septembre 2013 pour un investissement dans le domaine des médias qui n’a jamais vu le jour. A Oran, lors d’une visite d'inspection dans la daïra de Bethioua, l'ex-wali, Abdelghani Zaalane, a ordonné durant cette époque l’application de la loi en ce qui concerne des assiettes de terrain attribuées aux pseudos investisseurs et non exploitées depuis. Il a interpellé, le directeur de l’agence foncière d’appliquer la réglementation et de retirer toutes les parcelles de terrain non exploités à ce jour. Des citoyens présents ont revendiqué aussi le retrait des lots terrains à bâtir attribués depuis des années et qui ne sont nullement exploités ou construits. Ces lots, indiquent les citoyens, attribués depuis une vingtaine d'années aux spéculateurs pour un prix  dérisoire ne dépassant pas les 400 000 DA, sont mis à la vente pour le prix fort de 3 à 4,5 milliard de centimes le terrain et ce phénomène touche toutes les communes de wilaya, malheureusement à Oran, 250 faux investisseurs ont reçu deux mises en demeure, ces derniers jours, mais à notre surprise, l'on apprend de source digne de foi, la visite  des membres d’une commission d'enquête qui ont été dépêchés ce  mardi sur les lieux, pour s'enquérir de la situation réelle de ces importantes assiettes foncières relevant du secteur industriel et touristique, ont constaté de visu le vice de forme de ces 80  investisseurs  qui ont  profité de la situation dégradante pour bénéficier de tous les avantages entrant dans le cadre des investissements industriels, notamment, les crédits bancaires en compagnie d'autres avantages fiscaux. 07 parmi eux ont érigé des clôtures en parpaings pour les sous loyers à des fabricants de matériel de construction, hangars, parkings de voitures et  autres activités de dépôts. Et pour conclure, il est temps que le wali d'Oran prenne le taureau par les cornes pour assainir la situation du foncier industriel non exploité, qui reste vierge dans son état.

Medjadji H.
Mercredi 26 Juin 2019 - 18:44
Lu 685 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 22-10-2019.pdf
3.88 Mo - 21/10/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+