REFLEXION

TALEB IBRAHIMI, YAHIA ABDENNOUR ET BENYELLES SORTENT DE LEUR MUTISME : Proposition d’une ‘’ solution de compromis’’

Dans un document rendu public hier, trois personnalités, toutes pressenties pour jouer un rôle dans la transition démocratique, ont appelé «avec insistance» le commandement de l’Armée à ouvrir un dialogue «sincère et honnête» avec les «représentants du mouvement populaire et les partis politiques» pour trouver une «solution politique dans les meilleurs délais »



En effet, Ahmed Taleb Ibrahimi, Ali Yahia Abdennour et Rachid Benyelles  en veulent pour preuve que les manifestations que connait le pays depuis 13 semaines ont «ébloui le monde, de par leurs caractères pacifiques et leurs grandes mobilisations, nous ont redonné la fierté d’appartenir à cette grande nation qu’est l’Algérie». Les trois signataires qui avaient déjà signé un appel en octobre 2017, pensent qu’un Etat de droit basé sur des règles démocratiques peut désormais se construire en Algérie. Mais auparavant, ils «proposent une courte période de transition» qui sera menée par des hommes et des femmes qui «n’étaient pas mêlés au régime corrompu des vingt dernières années», lit-on dans l’appel.  Les trois personnalités estiment que cette période de transition est «indispensable pour prendre les mesures permettant au peuple, source de tout pouvoir, l’expression libre et démocratique de son choix à travers les urnes». Ali Yahia Abdenour, Taleb Ibrahimi et Rachid Benyelles estiment en effet que les manifestations qui ont «consolidé l’unité nationale et le vivre ensemble malgré nos divergences politiques, nos sensibilités culturelles et cultuelles».  «Ce processus correspond parfaitement à la marche de l’histoire que rien ni personne ne pourra arrêter» lit-on encore dans  l’appel des trois personnalités pour que «l’impasse actuelle qui est potentiellement dangereuse,  conjuguée à la tension de notre environnement régional, résultat de l’attachement à la date du 4 juillet(la présidentielle), ne peut que retarder la naissance inévitable de la nouvelle république».  Et à Taleb, Ali Yahia et Benyelles de s’interroger : «comment peut-on imaginer la tenue des élections libres et honnêtes que l’écrasante majorité du peuple rejette parce qu’organisées par des structures encore dirigées par des forces incompétentes voire opposées au changement et la construction ?  

Ismain
Samedi 18 Mai 2019 - 18:26
Lu 417 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 19-09-2019.pdf
3.6 Mo - 18/09/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+