REFLEXION

Smaïl Chergui pressenti pour un important poste



Arrivant en janvier 2021 au terme de son deuxième mandat comme commissaire à la paix et à la sécurité de l'Union africaine, Smaïl Chergui pourrait retourner en Algérie pour occuper une importante fonction dans la diplomatie algérienne. Renforcé par sa grande expérience en Afrique, Chergui est, en effet, pressenti pour un important poste à la Présidence de la République ou au ministère des affaires étrangères, a-t-on appris de sources au MAE.  M. Smaïl Chergui a débuté sa carrière diplomatique en 1980 lorsqu'il a commencé au ministère algérien des Affaires étrangères. Il a d'abord travaillé à l'ambassade d'Algérie au Maroc, puis a rejoint le service de presse du ministère des Affaires étrangères pour devenir ensuite président du cabinet du ministre des Affaires étrangères. De 1997 à 2004, Chergui a été nommé ambassadeur spécial de l'Algérie en Éthiopie, en Érythrée et à Djibouti. À ce titre, il a travaillé à la rédaction de l'Accord d'Alger signé en 2000 qui conclut l'armistice entre l'Éthiopie et l'Érythrée. En même temps, Chergui était déjà ambassadeur d'Algérie auprès de l'Union africaine et l’ex-organisation de l'unité africaine. Après avoir terminé son mandat d'ambassadeur spécial, Chergui a rejoint le consulat général d'Algérie à Genève avant de devenir ambassadeur d'Algérie en Russie en 2008. Le 12 octobre 2013, Smail Chergui est élu commissaire à la paix et à la sécurité de l'Union africaine, réélu en janvier 2017, il a pu l'emporter lors d'un vote contre la concurrente nigériane Fatima Kyari Mohammed et ce, pour un deuxième de quatre ans. En juin dernier, le conflit au Sahara occidental a été au menu d'un entretien entre le Commissaire de l'Union africaine pour la paix et la sécurité, Smail Chergui et la secrétaire d’Etat espagnole aux Affaires étrangères et pour l’Ibéro-Amérique et les Caraïbes, Cristina Gallach. La question du Sahara occidental, la situation en Libye, au Sahel et dans la Corne de l'Afrique, sont autant de points "abordés" et "analysés  lors de cet entretien, avait affirmé M. Chergui dans un message posté sur son compte Twitter, se félicitant d’"un échange fructueux" avec son interlocutrice Mme Cristina gallach, Secrétaire d'Etat aux Affaires extérieurs de l'Espagne. Il a relevé dans le même message "un soutien continu" de l'Espagne à AU-ACSRT, (abréviation en anglais du Centre Africain d'Etudes et la Recherche sur le Terrorisme (CAERT).

Réflexion
Vendredi 20 Novembre 2020 - 15:07
Lu 718 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma