REFLEXION

Sécurité sociale: les Etats-Unis mauvais élève

On savait depuis longtemps que toutes les populations ne sont pas égales devant la sécurité sociale, mais un rapport vient encore noircir le tableau en montrant combien les patients américains figurent parmi les moins bien traités des patients du monde occidental.



C’est la conclusion d’une enquête internationale publiée par le Commonwealth Fund. Ce rapport traite tous les problèmes (coût, accès aux soins) liés aux assurances. Et l’étude (américaine) tire un piètre constat de la situation aux Etats-Unis. Surtout si on compare les résultats à ceux des autres pays.

37% des Américains ne se soignent pas
Premier constat: les États-Unis dépensent (par habitant et en pourcentage du PIB) plus que n'importe lequel des 10 autres pays sondés. La proportion des adultes qui ne reçoivent pas de soins, ne se sont pas rendus chez un médecin lorsqu'ils étaient malades ou n’ont pas donné suite à une ordonnances durant les 12 derniers mois en raison des coûts que cela représente, constitue plus d’une tiers des Américains (37%). Ce pourcentage n’est que de 4% en Grande-Bretagne et 6% en Suède.

Un Américain sur 4 ne peut payer ses frais médicaux
Près d'un quart des adultes américains n’a pas la capacité financière de payer ses frais médicaux ou éprouve de sérieuses difficultés à le faire. Une difficultés que ne rencontrent que 13% des Français. Une proportion qui chute même à 7% dans cinq des dix pays sondés. Le système de sécurité sociale américain est tel que même les Américains qui ont été assurés pour l'ensemble de l'année écoulée étaient plus susceptibles que dans les autres pays, de renoncer à des soins en raison de leurs coûts.

Administration et litiges
Et lorsqu’ils tombent malades, ce sont encore les Américains qui doivent attendre le plus longtemps avant d’obtenir l’aide médicale. Moins de la moitié a pu obtenir un rendez le jour-même ou le lendemain et un malade assuré sur quatre a dû attendre six jours ou davantage. Dans ce scénario seuls les Canadiens s’en sortent encore moins bien que les Américains. Ces derniers obtiennent en revanche un accès plus rapide aux médecins spécialistes que les adultes dans de nombreux autres pays faisant l’objet du rapport. La complexité du système américain de l'assurance est également un problème. 32% des patients disent avoir consacré beaucoup de temps en paperasserie ou à gérer des conflits avec leur assureur suite aux refus de remboursement de services qu’ils pensaient pourtant mériter. C’est pour redresser cette situation chaotique qu’a été votée la loi "Obamacare" sur les soins accessibles à tous. Une loi critiquée par ses détracteurs et dont la mise en œuvre a suscité pas mal de critiques après que de nombreux Américains n'aient pu accéder au site d’inscription du nouveau service d'assurance maladie.

Réforme Obama
Avant l’arrivée de Barack Obama à la Maison Blanche, il y a avait un gros problème. Il n'existait rien pour les Américains qui n'étaient ni vieux, ni pauvres, ni assurés par leur employeur. En 2010, cela représentait 59 millions de personnes. Obama a donc voulu réformer le système en obligeant les Américains à avoir une assurance santé, publique ou privée, avec des aides financières à la clé. De son côté, le Medicaid a été étendu et finalement, plus de 16 millions de personnes non couvertes l'ont été grâce à la réforme Obama, qu'on appelle souvent Obamacare.

Chère
La Sécu américaine coûte cher car les Américains sont les gens au monde qui dépensent le plus pour leur santé. 2.900 milliards de dollars par an, ce qui représente 16% du PIB de leur pays. Les Américains sont loin devant les Français, souvent considérés comme dépensiers sur la santé. En France, les dépenses de santé, c'est 11% du PIB.

Déficits et dette
Les régimes de santé publique sont en déficit. Juste pour l'année 2016, leurs dépenses doivent augmenter de 5%, d'après les projections du gouvernement.
Mais la dette sociale américaine, c’est à dire le trou de la Sécu version US constitue une grande partie de la dette publique qui est énorme, 19.000 milliards de dollars.  

Prévisions alarmistes
Il y a deux ans, au Congrès américain, le bureau du budget a révélé que le déficit de la Sécu américaine avait été multiplié par quatre entre 2008 et 2014, soit en seulement 6 ans. Et selon lui, le système de santé public américain va s'effondrer 20 ans avant la date initialement prévue. Ce sera en 2030 eu lieu de 2050... dans 14 ans !

Abrogation ratée de l'Obamacare
Donald Trump a cru qu'il avait le parti républicain à sa botte. Le rejet de sa réforme montre pourtant de fortes dissensions entre d'un côté, une cinquantaine de députés modérés et de l'autre une trentaine de députés conservateurs. Les premiers n'ont pas voté le texte car il allait rendre la vie des plus pauvres et des plus âgés, beaucoup plus compliquée. La réforme aurait sabré les aides publiques aux personnes qui n'ont pas d'assurance santé grâce à leur employeur et doivent financer elles-mêmes leur couverture. A l'autre bout de l'échiquier politique du parti républicain, un groupe de frondeurs conservateurs, appelés les Freedom Caucus, sont opposés à toute loi qui peut peser sur les entreprises et les contribuables. Ce groupe est très virulent, ils ont déjà réussi à faire tomber l'ancien président de la chambre, John Andrew Boehner, et ont aussi provoqué le Shutdown en 2013.  

 

Ismain
Samedi 25 Mars 2017 - 18:28
Lu 221 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 19-11-2018.pdf
2.76 Mo - 18/11/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+