REFLEXION

Se dirige-t-on vers une démission de Bedoui ?



Cerné de toutes parts, le gouvernement est désormais incapable de continuer à gérer les affaires courantes. Le nouveau ministre de l’Education nationale vient d’être boycotté par les syndicats du secteur qui étaient invités pour préparer l’épreuve du baccalauréat. Autant d’indices qui plaident, en effet, pour une démission imminente de Noureddine Bedoui. Cela permettrait au chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, sous l’impulsion du commandement de l’ANP, d’appeler à la désignation d’un nouveau premier ministre dans l’espoir de clamer un tant soit peu la rue et de chercher, par-là, à y associer de nouvelles figures moins impopulaires. La tâche paraît hasardeuse mais le nouveau pouvoir n’a pas d’autre choix pour entamer le processus de transition en cours avec le moins de risques possibles. Cela pourrait être aussi le prélude au départ – revendiqué par les manifestants – d’Abdelkader Bensalah et de Tayeb Belaïz pour laisser place à une transition politique acceptable.

Réflexion
Dimanche 14 Avril 2019 - 18:54
Lu 801 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 25-04-2019.pdf
3.2 Mo - 24/04/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+