REFLEXION

Sahel : le dialogue ou la force



De l’aveu même des Américains, la menace terroriste, dans la région sahélo-saharienne, focalise ces dernières temps l’attention de la communauté internationale qui craint un embrasement de toute la région, que ce soit pour  l’Algérie, les États voisins, les autorités africaines ou encore leurs partenaires stratégiques. La vulnérabilité du Sahara à la menace terroriste, est d’autant plus présente après les derniers évènements survenus au Mali voisin et les menaces des  groupes terroristes qui sévissent aux frontières ont poussé l’Algérie à renforcer son dispositif sécuritaire  avec ce pays et les autres Etats  voisins afin de dégager des axes de coopération stratégique en la matière et lutter contre le phénomène terroriste qui a tendance à reprendre du poil de la bête. Pour les pays frontaliers, il  y va de la sécurité et de la stabilité de toute la région du fait que la situation est devenue instable, suite aux dernières menaces proférées par le chef d’Al-Qaida,  après la déroute du MNLA face aux islamistes. En clair, Al-Qaïda au Maghreb islamique, dont le chef est Mokhtar Belmokhtar, plus connu sous le nom de Khaled Abou Al-Abass, alias «Belaouar» veut empêcher toute  alliance  entre les pays de la région qui s’uniraient militairement et qui seraient appelés à intervenir militairement. Dans ce contexte, l’Algérie, veut non seulement combattre le terrorisme, mais également les conditions qui l’ont fait émerger, et l’extension au-delà des frontières algériennes et la présence avérée des groupes terroristes dans les états voisins inquiète les autorités algériennes  qui ont peur d’une connexion avec des groupes terroristes locaux. Cette menace, prise au sérieux par les autorités algérienne ne peut qu’entrainer une prise de conscience sur la nécessité de renforcer les liens avec les pays  de la région sahélo-saharienne afin de dégager une aptitude commune contre le terrorisme, pour la sécurisation des frontières. L’Algérie, a d’ailleurs engagé depuis quelques mois un dialogue renforcé avec ces pays pour dégager une politique de coopération commune dans  ce sens. L’armée algérienne en renforçant son dispositif militaire,  vise à empêcher que les zones désertiques de cette région, ne  deviennent des repaires pour les terroristes et une base arrière pour Al Qaida.

Réflexion
Lundi 2 Juillet 2012 - 11:06
Lu 390 fois
Edito
               Partager Partager

Dans la même rubrique:
1 2 3 4 5 » ... 230

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 07-12-2019.pdf
3.58 Mo - 06/12/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+