REFLEXION

SONATRACH, AUTOROUTE EST-OUEST ET KHALIFA : Réouverture prochaine de gros dossiers de corruption

La justice algérienne va examiner dans les prochaines semaines trois importants dossiers de corruption, dont celui de l’autoroute Est-Ouest, Khalifa et Sonatrach, qui selon ce que rapporte une source médiatique, sont en attente de programmation à la cour d’Alger.



En effet, ces procès sont une estrade du phénomène de corruption qui a entaché le développement algérien. Alors que le régime algérien essaye par tous les moyens de lutter contre la corruption et se débarrasser de ces affaires qui trainent depuis des années et qui gênent la croissance de l’investissement, la décision de rouvrir ces affaires sensibles a été prise à la fin du mois de mai dernier, dans une conjoncture marquée par une accélération spectaculaire de l’opération anti-corruption lancée au lendemain du départ de  Abdelaziz Bouteflika.  La Cour suprême avait alors annoncé, à travers un communiqué rendu public, son intention de procéder à une seconde ouverture de ces dossiers, qui seront cette fois traités «loin des contraintes» qui prévalaient auparavant. Deux mois plus tard, la même instance prononce officiellement la cassation et transmet ces dossiers à la cour d’Alger (Ruisseau) où se déroulent les procès en appel. Ils sont réceptionnés au début du mois de juillet dernier. A la même période, les avocats constitués dans ces affaires sont eux aussi informés. L’un des avocats chargés de la défense des personnes poursuivies dans le dossier de l’autoroute Est-Ouest  a fait savoir que: «L’organisation d’un second procès veut dire, en quelque sorte, offrir une seconde chance aux prévenus. Ceci n’était pas possible auparavant. Avant la réforme, les personnes étaient condamnées, c’est tout, mais à présent, c’est différent.»  Il faut savoir que ces prévenus seront jugés par une cour dont la composante est totalement différente de la précédente. Sur le fond, «il est clair que le juge peut être amené à interroger des personnes, des personnalités, ayant été épargnées lors du premier jugement». ajoute l’avocat. L’autoroute Est-Ouest est dans ce cas évoquée, et les interrogations qui avaient prévalu à l’époque sont remises à l’ordre du jour. L’affaire Sonatrach paraît, elle, être un peu plus complexe mais la  réouverture du procès permettra d’en savoir plus. Pour l’heure, ces affaires sont donc en attente au niveau de la cour d’Alger et seront bientôt relancées.

Ismain
Samedi 21 Décembre 2019 - 15:15
Lu 2368 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 09-04-2020.pdf
4.71 Mo - 08/04/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+