REFLEXION

SON IMMUNITE PARLEMENTAIRE VA ETRE LEVEE : De quoi est accusé Mohamed Djemaï ?

Après sa fracassante déclaration, affirmant que seule sa famille ne vit pas de la contrebande, M.Ahmed Djemai, le nouveau SG du FLN vient de se faire rattraper par la justice qui exige la levée de son immunité parlementaire, ainsi que celle de deux autres députés. Ces trois derniers sembleraient être impliqués dans des affaires de corruption.



En effet, M.Belkacem Zeghmati, le  ministre de la justice et garde des sceaux a demandé  depuis  jeudi  au bureau de l’APN   de mettre en branle   la procédure   de levée de l’immunité parlementaire contre Mohamed Djemai qui est député FLN de la wilaya de Tebessa et occupe le poste de secrétaire général du parti depuis le 30 Avril dernier pour succéder à M.Moad Bouchareb, débarqué dans le sillage de la chute du régime de Bouteflika dont il était une des figures marquantes. Cette mesure semble être certainement motivée par des soupçons de corruption pesant sur ce dernier, selon certaines informations. Aujourd’hui, il semble encore si difficile  pour le FLN de soutenir la lutte contre la corruption, engagée par la justice et garder à sa tête  un chef  sur qui pèsent  désormais de lourdes préemptions  qui sont à la base  de la demande de levée de son immunité parlementaire.  Un coup qui arrive mal  au FLN au moment où ce parti  fait l’objet d’attaques tous azimuts dont les auteurs réclament sa mise au musée, comme  patrimoine  commun des algériens, toutes chapelles confondues. Depuis  mardi dernier, une procédure de levée d’immunité parlementaire a été lancée contre le député et secrétaire général du Front de libération nationale (PFLN) Mohamed, a indiqué un communiqué du bureau de l'assemblée populaire nationale (APN). Cette mesure fait suite à une  demande du ministère de la justice relative à la levée de l’immunité parlementaire pour M. Mohamed Djemaï et de deux autres députés, à savoir, M.Benhamadi Ismail et  M.Berri Sakera été examinée par le bureau de l'APN, précise la même source. En ce sens, le bureau de l'APN a  donné son accord pour fixer la date de la réunion plénière de l'APN pour examiner le rapport de la commission des affaires administrative et juridique au sujet de cette procédure.

L.Ammar
Mercredi 4 Septembre 2019 - 19:42
Lu 1997 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 16-10-2019.pdf
3.37 Mo - 15/10/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+