REFLEXION

SOLUTION POLITIQUE : Mustapha Bouchachi dit non à la présidentielle



L’avocat et militant des droits de l’homme Mustapha Bouchachi a réagi, mardi à l’arrestation  de Said Bouteflika et des généraux Toufik et Tartag, accusés d’avoir tenté de casser le mouvement pacifique. Me Mustapha Bouchachi a estimé que «La personne qui a pensé à faire ces choses, est un criminel. Il faut qu’il soit jugée », a indiqué l’avocat et militant des droits de l’Homme en marge de la manifestation des étudiants à Alger. Pour Me Bouchachi, ces poursuites judiciaires « sont justifiées  » et « qu’il est un droit de les poursuivre , parce qu’elles sont revendiquées  par la population ». « Cependant, il ne faut pas qu’ils nous bernent avec ces arrestations pour aller aux élections », prévient Me Bouchachi. Le militant des droits de l’homme a tenu de rappeler que la principale revendication du mouvement populaire est le départ du régime. « Notre principale revendication est le départ du régime et aller vers une transition sereine », a-t-il soutenu. Par Ailleurs, Me Bouchachi a estimé que Bedoui et Bensalah, « doivent partir », car, selon lui, « il « ne peut y avoir  des présidentielles le 4 juillet, parce que, faut-il le préciser, les Algériens refusent les élections ».   

Nadine
Mercredi 8 Mai 2019 - 18:18
Lu 711 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 28-10-2020.pdf
3.45 Mo - 27/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+