REFLEXION

SITUATION ECONOMIQUE DE L’ALGERIE : Des experts tirent la sonnette d’alarme

Des experts et économistes, réunis par le Cercle algérien de réflexion autour de l’entreprise (Care), ont plaidé, à Alger, en faveur de la mise en place de mesures urgentes à même de répondre dans les meilleurs délais à l’urgence économique à laquelle fait face le pays.



Il s’agit de répondre efficacement à «la dégradation rapide des comptes», au «marasme général vécu par les acteurs» et à la «stagnation économique». Dans le contexte actuel, Care considère «urgent, d’une part, le besoin de se concerter et de rapprocher les vues sur l’enjeu des réformes économiques, d’autre part, de tracer une feuille de route pour le développement à moyen terme». Hier, un séminaire a été organisé par Care à même d’identifier les mesures prioritaires capables de conduire vers un renouveau économique ; une initiative de feuille de route économique préliminaire et concertée a été ainsi présentée par les experts et économistes réunis par le Care. Le président de ce think-tank, Slim Othmani, a estimé d’emblée que «compte tenu du contexte national mais aussi et surtout du contexte international et de l’évolution de l’économie mondiale, le pays fait face à une crise économique sans précédent. Nous sommes bien loin de la situation des années 1980 !» Pour inverser cette tendance, il recommande que la crise économique «soit prise au sérieux à tous les niveaux de la société». Pour cela, «nous avons besoin de ranger au placard tous les égos, de mettre en œuvre cette intelligence collective qui nous a trop souvent fait défaut, cette intelligence trop souvent ignorée ou marginalisée». L’un des chantiers les plus urgents auquel il faudra s’attaquer sans délais porte sur les mesures à même de préserver et régénérer les grands équilibres budgétaires et de balance des paiements. Cela passe par «la consolidation des finances publiques, la relance de la production et des exportations dans le secteur des hydrocarbures, la modification de la gouvernance et des réformes structurelles visant à faciliter la diversification de l’économie, l’amélioration du climat des affaires et le développement du secteur privé. La réforme du secteur bancaire et financier ainsi que la réforme du secteur éducatif notamment celui de la formation professionnelle», suggère Rachid Sekak, consultant international en finances. Souhil Meddah, analyste financier, estime, quant à lui, que pour rééquilibrer la balance des paiements, laquelle enregistre un déficit chronique depuis maintenant plusieurs années, il est «indispensable d’opter pour une reconfiguration totale ou partielle des facteurs déclencheurs pour préparer une nouvelle orientation des priorités économiques». L’autre piste de réforme urgente identifiée par les experts du Care consiste à assainir le climat des affaires à même de relancer la dynamique des investissements dans le sens de la diversification économique.

Ismain
Mardi 23 Juillet 2019 - 19:24
Lu 559 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 22-08-2019.pdf
2.44 Mo - 21/08/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+