REFLEXION

SIDI EL MEJDOUB (MOSTAGANEM) : La préservation de la propreté fait défaut



De nombreux citoyens se plaignent du phénomène de la pollution sur des fronts de mer à Mostaganem qui  prend une grande ampleur, offrant une mauvaise image de la wilaya, notamment à  Sidi El Mejdoub où des centaines de  bouteilles en plastique et cannettes de boissons jonchent le sol. Chaque année, les mêmes scènes montrant des volontaires et agents des services communaux nettoyant les plages se répètent, à l’approche de  la saison estivale. Simultanément, il est fait appel aux bénévoles, jeunes scouts musulmans et aussi des  associations pour nettoyer les rivages souillés par des citoyens aux  comportements inciviques, qui laissent derrière eux leurs déchets, ignorant les dangers que leurs gestes induisent. Un citoyen  se plaint d'avoir à découvrir sur les lieux toutes sortes de débris et d'ordures, alors qu'un second, constatant l'absence de nettoyage des lieux, n'hésite par à traiter de «sales» les personnes à l'origine de cette situation , indiquant que des personnes  abandonnent tous leurs déchets sur place, (reliefs de repas, sachets en plastique et débris de verre) sans se soucier du bien et de la sécurité d'autrui, ni des conséquences que peuvent engendrer leurs actes.  Des citoyens sur les lieux déclarent :« les responsables concernés auraient dû installer des poubelles, ce qui nous éviterait de ramasser chaque fois les détritus jonchant le sol alors, que nous sommes venus là pour nous distraire. » Face à cette situation, « l’association de Sidi El Mejdoub-Plage » sollicite les services concernés de mettre en place des poubelles pour la propreté de cet endroit, de crainte  qu’il ne se transforme plus tard en une décharge publique à ciel ouvert. Par ailleurs, l’Association en question  a exprimé auparavant son profond regret au sujet de la réalisation du front de mer de la plage de Sidi Mejdoub, lequel  ne répond pas aux normes d'un vrai balcon donnant une vue sur mer pour une wilaya touristique. Selon elle, l’étude du projet en question n’était pas à la hauteur des attentes de la population de Mostaganem et n’a aucun rapport avec une ville côtière qui se veut être touristique. Le manque de connaissance et de savoir-faire de la part des initiateurs de ce genre de projet d’embellissement est flagrant. Des trottoirs sont trop étroits, absence de verdure et d’arbres, pas de bancs urbains ni kiosques et l’éclairage public défaillant.  L’Association sollicite l’intervention des services concernés afin de remédier aux carences constatées car rien n’est en retard pour bien faire.            

Gana Yacine
Mercredi 15 Juillet 2020 - 16:32
Lu 450 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma