REFLEXION

SIDI BEL ABBES : À quand l'épanouissement des zones d'ombre?



Les maires, les  habitants et autres membres d'associations civiles de certaines communes de la wilaya de Sidi Bel Abbès, notamment ceux des régions éloignées ne cessent, ces jours, d'appeler les premiers responsables de la wilaya,  d'élaborer au plus vite, un plan d'urgence pour la prise en charge des besoins au profit des citoyens de ces régions reculées renfermant les zones dites "d'ombre". "Nous sommes des habitants indigents des communes du sud belabésien et nous nous sentons les plus affectés dans ces zones "non éclairées" , dépourvues du moindre indice de développement ou d'une vie décente», expliquent des chefs de familles de Ain Chafia, Roumalia, Douar Bouali, de certaines fermes agricoles, de la cité Balagh, relevant de la commune de Téghalimet et ceux de Tamalaka, petite et paisible localité de la commune de Dhaya, plus au sud... "Toutes les opérations relatives au recensement des zones d'ombre avaient été menées par des commissions mixtes présidées par les chefs de daïras, rappellent des P/A.P.C. Nous ignorons même quand les besoins fondamentaux des populations  de ces zones seraient déterminées et quand  les projets retenus, programmés pour la prise  en charge de nos besoins seraient  lancés officiellement.     

Noui Moussa
Dimanche 20 Septembre 2020 - 16:34
Lu 166 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 19-10-2020.pdf
2.8 Mo - 18/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+