REFLEXION

SELON UN SONDAGE DE L’INSTITUT INTERNATIONAL ‘’YOUGOV’’ : 2017 : vers une 3ème guerre mondiale !

Un récent sondage réalisé dans plusieurs pays occidentaux dévoile les craintes des personnes interrogées car selon elles, le monde serait d’abord menacé par une nouvelle guerre mondiale qui semble imminente, ensuite une recrudescence du nombre d’attentats terroristes et enfin une Russie qui constituerait «une menace militaire» pour toute la planète.



En effet, en occident, le pessimisme semble prédominer selon un sondage de YouGov réalisé aux États-Unis et dans 7 pays européens qui sont : la France, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, la Suède, la Norvège, le Danemark et la Finlande. Les sondés estiment qu’un conflit armé international serait susceptible d’éclater dans peu de temps. Quelques résultats de ce sondage révèlent que 64% des Américains et 61% des Britanniques interrogés attendent la troisième guerre mondiale. Il en est de même en France et en Allemagne où ce nombre atteint les 60%. Néanmoins, dans le nord de l’Europe, les prévisions sont moins alarmistes vu que nous ne nous trouvons qu’avec 45% des personnes sondées. Anthony Wells, directeur de recherche de YouGov constate que les États-Unis et la France sont les 2 pays dans lesquels les populations craignent le plus l’arrivée d’une troisième guerre mondiale mais pour des raisons différentes. En effet, pour les habitants d’outre Atlantique, cette peur trouve son origine dans l’accession au pouvoir de leur nouveau président, monsieur Donald Trump. Tandis que les habitants de l’hexagone avancent, plus souvent, le facteur du terrorisme qui a, malheureusement assez sévi chez eux. Les sondages ont révélé que 81% des citoyens interrogés s’attendent à faire face à de nouveaux attentats terroristes en France. Il en est, pratiquement de même en Allemagne et aux USA où près de 60% des personnes interrogées vivent les mêmes craintes. Quant aux Finlandais, qui par chance ont été préservés de cette terreur, ils sont, sans surprise les plus optimistes : seuls 26% parmi eux s’attendent à des attaques terroristes sur leur territoire.

Nouveau déploiement militaire américain en Europe
Pour contrer le soi-disant danger que pourrait représenter « la menace russe » pour l’Europe, les États-Unis ont, encore une fois livré du matériel militaire à l’Allemagne dans le but de renforcer leur « solide » engagement envers leurs alliés et pour qu’ils puissent s’assurer que l’Union Européenne restera «libre, prospère et dans la paix».  A cet effet, dernièrement 2 800 unités de matériel militaire, dont des chars Abrams, des véhicules d’artillerie Paladin et des véhicules de combat Bradley, ainsi que 4 000 militaires américains ont été transportés jusqu’au port allemand de Bremerhaven, dans le cadre de l’opération Atlantic Resolve, qui a pour but d’affronter «l’agression russe» devenue plus que probable. Justifiant ce nouveau déploiement militaire américain en Europe, monsieur Timothy M. Ray, le lieutenant-général des forces aériennes a déclaré : «C’est une partie de nos efforts pour contenir l’agression russe, assurer l’intégrité de nos alliés et conserver une Europe entière, libre, prospère et dans la paix» La Pologne est le premier pays qui recevra, sur son territoire ces nouvelles forces qui procéderont à des exercices militaires prévus pour la fin du mois. Viendra, ensuite le tour de plusieurs autres pays européens dont la Bulgarie, la Roumanie, l’Allemagne et les pays baltes dans lesquels ces forces se déploieront, également. Comme l’oncle Sam voit toujours démesurément grand et demeure toujours insatiable, l’armée US prévoit le déploiement de 50 hélicoptères Black Hawk et 10 hélicoptères CH-47 Chinook, 24 hélicoptères Apache et 2 200 militaires. Sans oublier de mentionner que l’Allemagne, le Canada et la Grande-Bretagne participent, eux aussi à accroître et à consolider les forces de l’OTAN, dans l’est de l’Europe et ce en y déployant mille soldats chacun dans ces pays respectifs : l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie.
 Rappelons qu’en 2014 et suite au référendum qui avait eu lieu en Crimée et qui avait abouti au rattachement de cette dernière à la Russie, l’OTAN a riposté en mettant en place l’opération « Atlantic Resolve » qui lui a permis de coordonner des manœuvres militaires dans l’est de l’Europe, à savoir  : en Estonie, en Lettonie, en Lituanie, en Pologne, en Roumanie, en Bulgarie et en Hongrie.
 Mécontente, la Russie a condamné, à maintes reprises les activités de l’OTAN près de ses frontières, les qualifiant d’«hostiles» et jugeant qu’elles «menaçaient sa sécurité nationale». En représailles, Moscou a déployé des armements sur ses frontières occidentales, et notamment dans l’enclave de Kaliningrad. Ses manœuvres militaires de grande échelle ont eu lieu sur son territoire. Le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov a fait savoir, en réponse aux inquiétudes exprimées dans la presse occidentale au sujet du déploiement des missiles Iskander-M, dans l’enclave russe de Kaliningrad, frontalière de la Pologne et de la Lituanie et qui n’a jamais été caché puisqu’il s’est fait dans le cadre d’exercices militaires.  «Tout d’abord, les auteurs de la panique doivent savoir que les missiles Iskander-M font partie du système mobile. D’après le plan des exercices militaires, des contingents des Forces de missile russes couvrent de grandes distances dans différentes parties de la Russie, tout au long de l’année par différentes voies : aérienne, maritime, ainsi qu’à pied, afin de perfectionner le niveau de l’armée».  Et, d’ajouter que la région de Kaliningrad n’était «pas une exception» et que des contingents des Forces de missile russes y avaient été envoyés à plusieurs reprises et continueraient d’y être envoyés, dans le cadre d’un plan d’entraînement des forces armées.  De plus, dans le cadre de la préparation de leurs manœuvres, les militaires russes ont volontairement mis un missile Iskander-M de côté, de sorte qu’un satellite espion américain puisse l’apercevoir. «On n’a pas dû attendre longtemps, nos partenaires américains, dans leur élan, se sont trahis eux-mêmes et nous ont tout confirmé», a expliqué Igor Konachenkov, ajoutant que les militaires avaient pu ainsi préciser les capacités du satellite. Et de conclure : «Les missiles Iskander-M ne constituent aucune menace, ils ont été créés pour assurer la sécurité de notre pays»  Le Parti Anti Sioniste ne cesse de mettre en garde les États européens contre leur inconditionnel et irresponsable alignement face à l’administration américaine qui n’œuvre que pour servir leurs intérêts et ceux de l’entité criminelle d’Israël. De plus, cette soumission ne fait qu’envenimer les relations entre les pays du vieux continent et la Russie ne laissant aucune porte ouverte ni à la diplomatie ni à l’entente cordiale entre les États et les peuples.  Ces manœuvres militaires ne serviront aucun pays de l’UE, elles ne présagent rien de bon quant à l’avenir sinon des génocides dont l’ampleur reste difficile à envisager vues la nature et la force de destruction des armes qui seront utilisées.  Les conséquences seront désastreuses à tous les niveaux : social, économique, humain, environnemental…Néanmoins, elles représentent une aubaine pour les complexes militaro-industriels, toujours assoiffés de pouvoir, d’argent et de sang d’innocents.  La prise de conscience des peuples européens reste primordiale afin qu’ils contraignent leurs dirigeants à prendre leurs responsabilités, dont la première et non la moindre est la protection de leurs citoyens !

 

Yahia Gouasmi
Lundi 16 Janvier 2017 - 19:47
Lu 3725 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 15-11-2018.pdf
3.06 Mo - 14/11/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+