REFLEXION

SANTE PUBLIQUE : La greffe rénale, c’est pour bientôt à Sidi Bel-Abbes

Le directeur de la Santé publique de la wilaya de Sidi Bel Abbes, M. Driss Khoudja a souligné, lors d'une conférence de presse tenue à la salle des conférences de l'hôtel ‘’Eden’’, que les équipements sophistiqués d’hémodialyse, ayant coûté plus de 08 milliards de centimes au secteur ont déjà été mis en place, à l’hôpital de Tabia, à 25 km à l'ouest de la capitale de la wilaya, et tendent a faire de cet établissement hospitalier un pole de transplantation rénale pour bientôt .



Cet établissement, a-t-il ajouté, devrait recevoir les premiers patients dès lundi prochain. D'autres machines  de dernière génération, d'un montant de 12,2 milliards de centimes , acquises pour les unités de  lithiase  et  d’urologie , seront également mises à la disposition aux praticiens afin  de pouvoir développer les techniques d’interventions et donner des résultats probants au sein de ce centre disposant   de 15 générateurs  de  pointe . Le deuxième centre d’hémodialyse sera lancé à l’EPH  ‘’Dahmani Slimane’’, sis au  quartier populeux de Sidi  Djilali et serait  opérationnel  au début du mois de novembre au moyen d'un matériel approprié   d’une valeur de   08,2 milliard de centimes qui permettrait sans doute  d’alléger la pression exercée sur  les services du CHU ‘’Hassani Abdelkader’’ actuellement soumis à la saturation. Quant au  centre d’hémodialyse de l'EPH de Ras El Ma, 90 km au sud-ouest et lequel est doté de 04 appareils, il entrera en fonction en décembre prochain.  A Sfisef, 20 km à l'est de Sidi Bel Abbes, le premier responsable du secteur sensible de la santé  dira que des travaux de rénovation seraient exécutés sur une vieille infrastructure récupérée dont la  mise en service  est prévue  pour l’année 2019.
 De l'avis des spécialistes présents, l’insuffisance rénale chronique  étant  une maladie qui évolue  de temps à  autre, les malades hémodialysés constitueraient donc de futurs candidats potentiels à la greffe, à l'issue de 05 ans de séances.  ''La wilaya de Sidi Bel- Abbés, de par ses structures de santé, ses moyens humains et matériels, est devenue  un  pôle de santé par excellence .C'est pourquoi, le ministère de la santé et de la réforme hospitalière, en collaboration avec le conseil scientifique du CHU, vise à  développer la greffe rénale au niveau de l’hôpital de Tabia, a lancé le DSP,  en précisant que l' unité   répondant  aux normes mises en vigueur, serait  le deuxième pôle de transplantation rénale  à l’échelle nationale. Une fois  le consentement donné par l’agence nationale de la greffe, en visite d'inspection  à Sidi Bel-Abbés  dans les tout prochains  jours le centre de Tabia sera  autonome et pourrait entamer la greffe rénale. D'après les chiffres communiqués par le registre national de l’insuffisance rénale chronique, la wilaya de Sidi Bel-Abbés en  compte  actuellement 559,  dont 165 malades  suivis  au CHU, 73  à  l’EPH Télagh, alors  que 316 suivent leur  traitement au niveau des 3 cliniques  du secteur  privé.  ''Le nombre des personnes souffrant d’insuffisance  rénale chronique, selon les spécialistes, serait en passe d'être revu à la hausse'', a-t-on conclu.

 

N.Moussa
Vendredi 5 Octobre 2018 - 18:46
Lu 468 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma