REFLEXION

SAISIE DE 120 KILOS DE VIANDES AVARIEES A ORAN : Intoxication alimentaire au quartier Les-Planteurs



C'est grâce  à une information parvenue au service d'hygiène de la commune d'Oran ,faisait état d’une intoxication alimentaire à la place Bourass Mohamed au quartier Les-Planteurs, les services du bureau d’hygiène de la délégation communale de Sidi El Houari, en coordination avec les éléments sécuritaire de la 7ème sûreté urbaine, ont procédé à la saisie de 120 kilos de viandes impropres à la consommation dans une boucherie située au  quartier de Sidi Houari . La boucherie qui ne respectait pas les conditions de préservation de la viande ne détenait, ni de registre de commerce ni de certificat de vétérinaire. Les services vétérinaires ont attesté que la viande était impropre à la consommation. Malgré l’arsenal de lois portant sur la protection du consommateur certains commerçants sans scrupule, continuent d’écouler des produits alimentaires avariés au détriment de la santé du consommateur. Des opérations ont été, certes, menées par les agents combinés de la DCP, en collaboration avec les services de la gendarmerie, mais cela s'est avéré insuffisant. Les contrevenants reviennent toujours à chaque fois. A titre d’exemple dans commune de Mers El Kébir. Toute la localité de Sainte Clotide au lieudit Ain K’didja (source d’eau naturelle située sur la CW 44 qui débouche sur la corniche supérieure) est devenu le lieu d’élevage et d’abattage clandestins, grandeur nature, de la volaille, les poulets principalement. Aussi l’abattage clandestin des ovins est devenu une pratique courante, tout au long de l’année, à travers plusieurs communes limitrophes. Aucune mesure d’hygiène n’est respectée. Un phénomène qui constitue une réelle menace pour la santé publique. Des centaines de bêtes échappent aux abattoirs communaux. Les services vétérinaires de la DSA ont intensifié, ces dernières semaines, les efforts pour contrôler les boucheries, surtout que les enquêtes menées sur le terrain ont dévoilé une complicité entre les auteurs de l’abattage clandestin et certains bouchers. Pour faire face aux dépassements les services de la wilaya d’Oran ont activé un nouveau numéro pour permettre aux citoyens de dénoncer tous les dépassements. Il s’agit du numéro 1100. Selon un communiqué de la wilaya « conformément aux instructions des autorités publiques et afin de répondre aux préoccupations des citoyens, ainsi que pour pouvoir signaler des abus constatés par les commerçants et autres comportements immoraux, le numéro vert 1100 relevant du centre national d'appels du ministère de l'Intérieur et des Collectivités Locales, a été réactivé. Les citoyens sont appelés à signaler tout dépassement ou pratiques illégales des commerçants durant cette période d’épidémie du coronavirus.                        

Medjadji H.
Mercredi 8 Avril 2020 - 16:49
Lu 574 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 24-09-2020.pdf
3.86 Mo - 23/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+