REFLEXION

SAISIE DE 09 KG DE DROGUE A MASCARA : 04 individus, écopent de 10 à 20 ans de réclusion

Traitant une information qui leur est parvenue, les gendarmes ont dressé un barrage sur l’un des axes routiers de Sig et ont fini par arrêter un véhicule avec deux Tunisiens à son bord, et la découverte de 09 kg de drogue. Interrogés, les mis en cause ont dénoncé leurs deux complices, deux Algériens, et un cinquième élément qui demeure en fuite.



Le tribunal criminel près la cour  de justice de Mascara a traité durant la journée du 19/12/2017 une affaire ayant trait à la saisie d’une quantité de drogue évaluée à 9 kg et une somme d’argent équivalent à 50 millions de cts et l’arrestation des mis en cause de nationalité tunisienne et le troisième acolyte en fuite.  Après la collecte d’une information et son traitement, les éléments de la gendarmerie nationale  ont dressé un barrage  où ils ont arrêté à Sig, un véhicule, avec à son bord,  deux individus d’origine tunisienne venant de Sidi Bel-Abbès via Oran.
Après la fouille du véhicule, les gendarmes ont découvert  9 kg de drogue dissimulé dans  la voiture et 50 millions de cts. Présentés devant la justice, ils sont incarcérés et durant l’enquête, ils dénoncent leurs complices qui sont deux Algériens, un fellah et un artisan qui furent arrêtés à leur tour. Durant l’interrogatoire, les Tunisiens affirment qu’ils sont venus à Oran pour acheter un restaurant, et pour séjourner par la suite à Sidi Bel-Abbès pendant 3 jours, tout en laissant leur véhicule chez l’un des deux Algériens, de leur connaissance. Ces derniers  pensent  que c’est sans doute l’Algérien qui a placé la drogue, en niant en bloc avoir placé cette drogue dans le véhicule.  Malheureusement, toutes les quatre personnes impliquées, ont fini par  nier avoir un  quelconque lien avec cette drogue.  Le fellah a déclaré qu’il n’a rien à voir avec l’affaire, et ajoute qu’il  est un simple fournisseur de poulets, accusé à la suite d’un coup de téléphone, alors  que le portable utilisé à cette fin  ne lui appartient pas. Intervenant, l’avocat  général de la cour tente d’élucider l’affaire en piégeant les inculpés , et a requis des peines de 20 ans de prison pour les inculpés tout en déclarant qu’il ne fait que défendre la société, ravagée par ce poison et rien de plus, en pointant un doigt accusateur sur ces  réseaux  de drogue  qui commercialisent la drogue en l’empoisonnant. Quant à la défense, les avocats  ont plaidé l’innocence de leurs clients, en mettant en doute l’enquête préliminaire et  en dénonçant  qu’il est inconcevable de tenir pour  toute preuve un  simple coup de téléphone pour jeter des innocents en prison. Après les délibérations, le verdict tombe en condamnant de 10 et 20 ans de prison ferme les quatre accusés et une peine de perpétuité à l’encontre du cinquième élément qui demeure en fuite.  

 

B. Boufaden
Dimanche 24 Décembre 2017 - 18:25
Lu 293 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma