REFLEXION

Reste la constitution



Afin d’approfondir le processus démocratique et de renforcer l’Etat de droit, l’Algérie a choisi de l’accomplir en toute souveraineté, dans la sérénité et avec l’implication de toutes les forces vives de la nation. Tout récemment, le président de République  avait souligné que l’Algérie n’avait pas à revenir à des expériences qu’elle a vécues depuis des décennies, en réponse aux voix qui se sont élevées “ici et là” pour s’interroger sur la singularité de l’Algérie et si elle faisait partie de son environnement ou non. L’Algérie “fait partie de ce monde, subit son influence et influe sur lui, mais elle n’a pas à revenir à des expériences qu’elle a vécues depuis des décennies”, avait-il martelé, affirmant que le peuple algérien ”reste attaché à son indépendance et à sa souveraineté”. Pour concrétiser les réformes annoncées, l’ensemble de l’arsenal législatif sur lequel reposent les règles de l’exercice démocratique a été révisé. Ainsi, de nouvelles lois relatives aux partis politiques, au régime électoral, à la représentation des femmes dans les assemblées élues, aux cas d’incompatibilité avec le mandat parlementaire, aux associations et à l’information, ont été présentés par le gouvernement et adoptés par les deux chambres du Parlement lors de l’actuelle session d’automne. Tout cela en attendant la révision de la Constitution prévue après les élections législatives de 2012, conformément au calendrier établi par le président de la République.

Réflexion
Samedi 14 Janvier 2012 - 11:13
Lu 212 fois
Edito
               Partager Partager

Dans la même rubrique:
1 2 3 4 5 » ... 230

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 07-12-2019.pdf
3.58 Mo - 06/12/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+