REFLEXION

Réflexion part au secours d’une famille pauvre et cancéreuse

Hier, lundi 13 février 2017, le directeur du journal Réflexion en compagnie de deux membres de l’association Errahma des cancéreux, la présidente madame Malika Alioua , et Madame Tekkouk Mansouria , ainsi que le maire de Kheir-Eddine , se sont déplacés au domicile d’une famille cancéreuse, composée de 7 personnes dans le douar de Benhamou dans la daïra de Kheir Eddine.



La femme malade de cancer du sein, mère de 5 enfants, s’est déplacée chez le directeur de Réflexion au siège du journal, lui demandant  une aide en urgence, ses enfants n’ont pas mangé depuis plusieurs jours, son mari sans emploi et sans ressources. La laissant terminer son histoire, elle raconte au directeur du journal, avec larmes aux yeux,  « qu’elle est cancéreuse et qu’elle a lavé les vêtements des membres de sa famille avec ses mains, malgré les interdictions de son médecin traitant, et son four à gaz butane, ancien et bouché qui  risque d’exploser à tout moment , et que ses enfants n’ont pas gouté  la viande depuis des mois, et mon fils de 6 ans rêve de porter un survêtement pour pratiquer le sport à l’école , et ma fille en 1ere année universitaire a suspendu  ses études parce qu’elle n’a pas de quoi payer les frais des déplacements » et pour terminer elle dit : mon époux, fouille dans la décharge de Kheir Eddine pour nous trouver de quoi manger , et ce qui m’a fait pleurer beaucoup dit la femme , la cause qui m’a poussé à venir au journal , c’est mon petit-fils de trois ans qui a demandé à son père  de faire des fouilles minutieuses  dans la décharge pour lui trouver un peu de viande jeté dans les poubelles…. »… Devant cette scène dramatique, le directeur du journal ne dira aucun mot : il demanda à la femme de l’attendre au bureau, il prend sa voiture et ne revient qu’avec tous ce qu’avez envie  cette femme et ses enfants. Deux  kits de produits alimentaires (aliments secs complets, légumes et fruits, la viande rouge et blanche ect...) une machine à laver, un four à gaz, 2 couettes, un complet pour la femme, 4 survêtements pour les 4 enfants, un habit complet pour l’époux. A son retour, le directeur emmène cette pauvre en compagnie de Malika Alioua , Mansouria et le maire de Kheir-Eddine  jusqu’à son domicile au douar pour partager la joie de cette famille. Sur les lieux, un domicile, qui manque de tous les commodités, pas de wc, pas de douche, des fissures dans le plafond, la cour pleine de sacs de débris de la décharge publique, source des revenus du chef de famille, une odeur insupportable qui infecte la maison.
 La solution au problème sur les lieux : le directeur de wilaya  de l’action sociale, informé, nous le remercions, il attribue un poste d’emploi dans le cadre du social au chef de famille, le maire de Kheir Eddine, décide de prendre en charge les travaux de l’aménagement de la maison et construction des sanitaires, et instruit le chauffeur du bus scolaire de transporter la’’ jeune universitaire’’ qui souffrait des frais du transport, pour intégrer l’université.
Si je vous raconte cette histoire c’est pour sensibiliser les citoyens sur cette frange de population qui souffre en silence, et inciter les âmes charitables à aider les pauvres et les familles en détresse. Ceci pour vous dire qu’il y’a plusieurs chemins qui mènent au paradis, mais le chemin le plus sûr est la ‘’Sadaka’’ car lorsque l’on fait du bien , on le trouve toujours devant soi, jamais derrière soi.  

 

Riad
Lundi 13 Février 2017 - 20:04
Lu 264 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 30-12-2020.pdf
3.38 Mo - 29/12/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+