REFLEXION

Référendum sur la Constitution algérienne: Ingérence étrangère dans le processus électoral



Depuis plus d’une semaine, une vaste campagne pour le ‘’Non’’ au projet d’amendement de la Constitution algérienne,  fait rage sur les réseaux sociaux notamment Facebook et Twitter. Cette campagne trouve son origine non pas en Algérie mais ailleurs.  En effet, selon les adresses IP d’origine (non détournées), les intervenants dans cette campagne se trouvent dans un pays du Moyen-Orient. Ces intervenants qui utiliseraient un logiciel générateur de faux profils facebook, ont multiplié les commentaires hostiles à la Constitution depuis que le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a désavoué le processus de normalisation avec l’entité sioniste. Ce désavoue serait, selon des experts, l’élément déclencheur de cette campagne qui vise à décrédibiliser politiquement le président et le mettre face à un échec politique majeur qui fera tâche d’huile sur la suite de son mandat présidentiel. Selon les mêmes experts, les personnes qui agissent depuis  un pays du Moyen-Orient utilisent le logiciel  ‘’Prankmenot’’ pour créer de faux comptes facebook mais non seulement ; ils recourent aux services des sociétés qui vendent des faux commentaires sur facebook. Ces faux commentaires sont utilisés sur les posts de médias et de personnes connues. Le but de cette opération est de laisser penser que tout le peuple algérien serait contre la Constitution, ce qui pousserait les partisans du ‘’Oui’’ à  douter de leur choix.  Toute cette action psychologique pour influencer les électeurs algériens nécessite d’énormes sommes d’argent pour payer les services des entreprises spécialisées et les informaticiens.  Il est à signaler que cette opération ressemble à celle détectée lors des élections européennes. En effet, les autorités européennes ont détecté une “activité de désinformation continue lors des élections européennes, visant à influencer les électeurs. Les éléments de preuve recueillis ont révélé une activité de désinformation continue et soutenue de la part de sources russes visant à limiter la participation électorale et à influencer les préférences des électeurs. “Il y a eu une tendance constante de la part de ces acteurs malveillants à utiliser la désinformation pour promouvoir des points de vue extrêmes et polariser les débats locaux, y compris par des attaques sans fondement contre l’UE”, a-t-on dénoncé.

Réflexion
Dimanche 4 Octobre 2020 - 16:06
Lu 549 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 19-10-2020.pdf
2.8 Mo - 18/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+