REFLEXION

Rebrab, du spaghetti à la télé !



La plus grande fortune algérienne, Issad Rebrab, ne semble pas oublier la raclée de la chaine de KBC et se mêle encore une fois des joujoux des journalistes, croyant devenir le premier magnat des médias, il se prépare pour lancer sa propre chaine télévisée.
 Il n’a pas à s’excuser pour mettre le costume de rédacteur, car le quatrième pouvoir lui pardonne son attitude, parce qu’il sait qu’il est lié au fort au chiffre 1. Numéro (un) des fortunés, empereur de l’huile et du sucre et roi du sachet de 10 dinars, mais, serait-il pardonné par le Numéro 1 de l’Algérie, le Président Bouteflika, quand il saura que cette chaine est dédiée à l’opposition pour troubler sa candidature !
En effet, rien n’échappe à la chaine de radio arabe, l’information qui circule actuellement sous le sceau de la confidentialité autour du projet de création d’une chaîne de télévision par Rebrab relance la rumeur sur son implication dans l’élection présidentielle de 2019, comme candidat officiel ou bailleur de fonds d'un autre candidat de compromis.
Ami de l’ancien patron du DRS et du général Nezzar, l’homme fort des années 90, Rebrab connait très bien la politique algérienne, et s’il fouine son nez dans le monde des médias à huit mois des élections présidentielles, c’est qu’il a une ambition cachée ou un intérêt quelques parts.
Le patron du groupe Cevital, avec une fortune de près de 4 milliards de dollars, est le seul poids lourd qui peut gonfler, semer le trouble politique et jeter de l’huile de son Cevital sur le feu sur une campagne électorale qui s’annonce déjà très chaude.
 Le milliardaire en conflit avec plusieurs hommes d’affaires algériens, écarté du cercle du pouvoir après le départ de plusieurs de ses amis au sommet du pouvoir épouse la politique contre son propre grès afin de protéger son empire.
L’ancien comptable aux 4 milliards de dollars, étudie aujourd’hui la possibilité de création de son fleuron médiatique qui se veut porte-voix de l’opposition anti-Bouteflika et en même temps, soutenir sa candidature ou son candidat préféré aux présidentielles de 2019.
En tous les cas, la nouvelle a généré un effet boule de neige. Des indiscrétions ont rapporté que Rebrab a débloqué une coquette somme de 25 millions de dollars pour financer son babiole. Les préparatifs vont bon train pour mettre en place la plus riche chaine d’Algérie et les noms des autres actionnaires et collaborateurs sont déjà connus. C’est tout un staff d’une direction d’une campagne électorale déguisée en ‘’journalistes et animateurs ‘’ qui attend le feu vert de Nilesat. Le fameux réalisateur de ‘’Achour 1 et 2’’, Djaafar Kacem, actuellement membre de la commission de révision des budgets cinéma au niveau du ministère de la Culture, a été chargé de monter la chaîne, aidé par un proche de l’ancien ministre de l’agriculture ainsi, ainsi qu’un fils d’un grand responsable patron d’une boite de communication  influente.
Le patron de Cevital du fortuné au politique au journaliste Issad Rebrab Présidentiable risque de se casser les dents devant le président Bouteflika, le N°1 de la politique. Il n’a qu’à se rappeler des fermetures en cascades des chaines télévision Khalifa TV, Atlas TV, Watan TV et rendre visite à Benflis pour lui donner conseil comment gagner les présidentielles !   

 

Belkacem
Mercredi 11 Juillet 2018 - 21:44
Lu 2812 fois
Edito
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma