REFLEXION

RETOUR SUR L’ACTUALITE ALGERIENNE DE L’ANNEE 2017 : L’année de tous les stresses

L’année 2017 tire à sa fin, laissant d’innombrables événements dans la mémoire collective des Algériens. En effet, les Algériens ont vécu une année marquée par une actualité riche, ayant fixé l’attention des citoyens et suscité de vifs débats, aboutissant à des compréhensions et des incompréhensions.



Remaniements ministériels
et affaire Tebboune
L’Algérie durant cette années écoulée 2017 a connu 3 remaniements ministériels avec le départ de deux premiers ministres, M. Abdelmalek Sellal  et Abdelmadjid Tebboune. Le départ de ce dernier a suscité une véritable polémique. En effet,  L’épilogue de l’ancien chef de l’Exécutif qui s'est fait coincer en août dernier dans une affaire de voyage douteuse en compagnie d’hommes d’affaires proches de lui, a commencé après que certaines sources indiscrètes, aient révélé au site ‘’Algérie1’’, que l’ancien locataire du palais du gouvernement, fait l’objet d'une enquête minutieuse menée par les services de sécurité sur les attributions et les privilèges accordés à certains de ses proches hommes d'affaires, dans le secteur de l’habitat et autres. Le même site a rapporté que les proches de l’ancien premier ministre, en l’occurrence de l’ex député RND de Béjaia et Omar Alilat et Khiar Karim dit Houta, qui accompagnaient Tebboune dans son voyage à Istanbul et en Moldavie à bord d’un jet privé, ont été arrêté par les services de sécurité pour enquêter avec eux, ainsi qu’un certain Rédha Belhouchet et Ahmed Madani, le responsable de la communication de Tebboune au ministère de l’Habitat.  
Renouvellement de l’APN,
des APW et des APC
Parmi les événements qui ont marqué le début de l’année, ce sont les élections législatives et locales qui ont consacré une stabilité des institutions qui s'est progressivement et au fil des consultations électorales enracinée dans le champ politique et institutionnel. Cette stabilité constitue une condition indispensable au développement d'une véritable culture démocratique et au progrès économique et social. Les enseignements de ces deux scrutins et des précédents résident, d'abord, dans une maitrise croissante par l'administration du processus électoral dans son organisation et sa gestion: fichier électoral constamment assaini grâce à la numérisation de l'état civil, déroulement calme et sécurisé du vote sur tout le territoire national. Il y a, ensuite, les nouvelles garanties de transparence et de régularité qu'offrent la loi portant régime électoral et la Haute Instance indépendante de surveillance des élections (HIISE), dont le statut est constitutionnalisé. Ces échéances ont confirmé les partis FLN et RND comme respectivement première et deuxième force politique en Algérie.
Amar Saâdani et Rachid Nekkaz
Le controversé militant algérien Rachid Nekkaz, qui s’est notamment rendu célèbre pour payer les amendes des femmes voilées verbalisées dans l’espace public, a été violemment agressé à Neuilly-sur-Seine (France). Le militant s’était rendu boulevard Victro-Hugo, sous les fenêtres d’un ancien dignitaire algérien, Amar Saâdani, qui fut président de l’assemblée populaire nationale de 2004 à 2007 puis secrétaire général du FLN, le parti au pouvoir, de 2013 à 2016. Nekkaz entendait «préparer une manifestation anti-corruption» devant ce qu’il considère comme «un bien mal acquis». Sauf que sa présence a visiblement irrité un proche de Saâdani - que Rachid Nekkaz présente comme son fils mais sans que cette affirmation ait pu être vérifiée. L’homme est sorti de l’immeuble et lui a assené des coups suffisamment violents pour briser le nez de Nekkaz. L’agression filmée a fait le tour de la toile.
Phénomène de la ‘’harga’’
Le nombre de harraga qui prennent les côtes algériennes en partance vers l’Italie a enregistré une hausse sensible, à se fier au rapport rendu public, hier, par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). En effet, si les arrivées massives via la Libye vers la Sardaigne a baissé, l’OIM a estimé que “cet état de fait ne règle nullement cette crise”, révélant que les arrivées depuis l’Algérie vers la Sardaigne ont été multipliées en 2017 par deux, et celles depuis la Turquie vers le sud de la botte italienne ont progressé de 63%, alors que les embarcations via la Tunisie ont connu une hausse de 300%. Même si l’OIM n’a pas avancé le nombre d’Algériens qui débarquent en Sardaigne, les rapports des services de sécurité et des gardes-côtes font état d’une hausse vertigineuse de harraga ces derniers mois.
Baleine Bleue et les suicides d’enfants
Le “jeu” de défi incitant au suicide Blue Whale Chalenge ou Le défi de la baleine bleue commence a suscité inquiétudes des parents dans les quatre coins du pays. Cinq enfants âgés de 11 à 16 en sont déjà morts interpelés à ce sujet, deux ministres se sont exprimés à propos de ce phénomène inquiétant. Le tollé médiatique ayant fait suite aux suicides par pendaison de cinq enfants a fini par attirer l’attention des autorités. Dans un post publié sur sa page Facebook, le ministre des Affaires religieuses Mohamed Aïssa a adressé un message à tous les parents les exhortant d’être vigilants et de ne pas autoriser des enfants encore fragiles et sujets à la manipulation à accéder librement à internet. Prenant conscience du danger que représente le jeu du Blue Whale, les autorités avaient annoncé un blocage des accès à l’application et au site internet du jeu, une procédure qui s’est avérée ensuite impossible.
90 terroristes abattus en 2017
Quatre-vingt-dix (90) terroristes ont été éliminés par l’ANP durant l’année 2017, selon le bilan du ministère de la Défense nationale établi par l’Armée nationale populaire, diffusée sur les ondes de la radio algérienne. Selon le bilan du ministère de la Défense nationale, 90 terroristes ont été éliminés et 40 autres terroristes dont 5 femmes ont été arrêtés, tandis que 203 autres éléments de soutien aux terroristes ont été interceptés. Les forces de l’Armée nationale ont également procédé l’arrestation de quelque 13 000 migrants clandestins, la saisie de 47 tonnes de drogues, 5 kilogrammes de cocaïne.
Lancement du satellite ‘’Alcomsat-1’’
Avec le lancement réussi, fin 2017, de son 6ème satellite (Alcomsat-1), l'Algérie consolide son expérience et sa maitrise de la technologie spatiale, considérée comme un acquis stratégique au service de la souveraineté nationale et de l'essor socio-économique et culturel du pays. Conscient des enjeux du développement des activités spatiales, le gouvernement algérien a adopté dès novembre 2006 le programme spatial national (PSN) horizon 2020, qui vise à acquérir progressivement la technologie spatiale et à répondre aux besoins nationaux au service d'un développement national durable. Dans ce cadre, l’Algérie a lancé avec succès le satellite Alcomsat-1, un outil multi-missions qui a pour objectif le renforcement de la souveraineté nationale en matière de télécommunications, à travers la mise en place d'un réseau de transmissions approprié, performant et sécurisé.
Yennayer fête nationale officielle
La décision du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, de consacrer Yennayer fête nationale officielle, a été vivement saluée par les citoyens et partis politiqtes considérant qu'il s'agit d'un "acte historique" pour la consolidation de l'unité nationale et la consécration de la démocratie. Dans ce sens, la secrétaire générale du Parti des Travailleurs (PT), Louisa Hanoune, a valorisé la décision du président de la République de consacrer Yennayer journée chômée et payée, la qualifiant de "grande victoire pour la démocratie et l'unité nationale". Elle a ajouté que Tamazight a enregistré une "avancée historique sous le règne du président Bouteflika

 

Rachid M.
Samedi 30 Décembre 2017 - 18:51
Lu 629 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma