REFLEXION

REOUVERTURE GRADUELLE DES PLAGES : Toutes les conditions sont réunies à Mostaganem



Suite à l'instruction donnée lundi dernier par le président de la République au Premier ministre, de programmer, dans le cadre de la réouverture graduelle des lieux de culte, des plages, des lieux de loisirs et de détente aux citoyens, décidées parles hautes autorités de l’Etat, quelques petites opérations ont été engagées, où des plages autorisées à la baignade, réparties sur les localités côtières, sont prêtes à recevoir les estivants.  En ce sens,  la direction du tourisme et de l'artisanat de la wilaya de Mostaganem est à pied d'œuvre pour remettre à niveau sa bande côtière et les espaces publics de ses plages, et ce, en prévision des nouveaux horaires du couvre-feu sanitaire. Selon la directrice locale du tourisme et de l'artisanat, Mme Maâmri, toutes les conditions sont réunies pour la réouverture progressive  des plages de la wilaya, fermées dans le cadre des mesures de prévention contre la pandémie de Covid-19. La direction a concentré une partie de ses ressources humaines et techniques sur l'aménagement des boulevards côtiers des Sablettes, principale destination des habitants de la localité et celles des autres wilayas en période estivale. Il est certain, que cette ouverture représente une opportunité pour les activités qui souffraient d’une fermeture forcée, de reprendre leurs activités, dans l’espoir de rattraper ce qui reste de la saison estivale, mais le risque de voir le nombre de cas de contamination par la Covid-19, augmenter n’est pas à exclure, comme cela a été le cas lors de la première tentative d’ouverture des commerces. D’où la fragilité de cette période, où la réussite de ce plan d’ouverture repose sur la population. Autrement dit,  on n’a pas droit à l’erreur, si on réussit  à aborder ce nouveau virage sans conséquences néfastes sur la situation sanitaire, cela voudra dire que les citoyens auront appris à vivre avec le virus, en insistant sur le coté préventif et le respect des gestes barrières. Donc, cette nouvelle phase de traitement de la crise met en avant essentiellement la responsabilité du citoyen, et son comportement durant cette période d’ouverture. Ce qui n’est pas une mince affaire, lorsqu’il s’agit de gérer des milliers de personnes, sur des espaces aussi nombreux que sont les plages et les places publiques. A elle seule, l’action des forces de l’ordre, ne pourrait être suffisante, la vigilance et la conscience des citoyens sont  plus que jamais requises. D’autant plus qu’il est encore trop tôt pour parler de vaccination, et ce même si les autorités assurent, que l’Algérie sera parmi les premiers pays à acquérir le remède. C’est précisément les prochains mois qui seront les plus délicats à vivre, dans la mesure, où sous l’effet d’une ouverture qui se profile comme un début de déconfinement progressif, un relâchement en matière de respect des règles de prévention serait fatal pour le pays à plus d’un titre.             

Gana Yacine
Mercredi 12 Août 2020 - 16:46
Lu 609 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 20-09-2020.pdf
3.68 Mo - 19/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+