REFLEXION

RENOUVELLEMENT PARTIEL DU CONSEIL DE LA NATION : Le professeur Boubekeur Mohamed élu sénateur d’Oran

Malgré une bagarre rangée entre les élus du FLN et du RND, le scrutin a fini par se clôturer après une intervention musclée des services de sécurité, et permettre au verdict des 4 juges de la commission de tomber par l’annonce de l’élection du professeur Boubekeur en qualité de sénateur de la wilaya d’Oran.



Durant une journée marathonienne, où une bagarre a éclaté entre les élus du RND et ceux du FLN au niveau du siège de l’Assemblée populaire de wilaya (APW) d’Oran et a fini par l’élection du président de l’APW  d’Oran  en qualité de sénateur. Selon, les informations recueillies sur place, les élus du RND ont découvert des bulletins de vote dans le bureau du président d’APW appartenant au FLN. Tout a commencé lorsque la secrétaire générale du bureau de wilaya du RND, la députée Ratiba Ayad, a décidé de faire venir les membres de la commission des juges en charge de superviser ces élections pour le renouvellement partiel du Conseil de la nation. Cette décision a mis le feu aux poudres et provoqué une rixe entre des élus FLN et RND. Nos sources assurent qu’il y a eu des blessés, dont la responsable du RND à Oran, Ratiba Ayad, et le sénateur Abdelhak Kazi Tani. Quand du côté FLN, c’est le président d’APW, Mohamed Boubakeur, et le député Noureddine Bekadja qui ont reçus des coups de poings, ajoutent nos sources. Il a fallu une intervention musclée des services de sécurité pour venir à bout de cette bagarre. Le RND crie ainsi à la fraude et accuse les élus du FLN avec la complicité du P/APW d’en être les responsables. Dans l'après-midi aux environs de 19h30, le verdict des quatre magistrats de la cour d’Oran, chargés de mener le scrutin pour le renouvellement du tiers des membres du Sénat, vient de tomber : Boubekeur Mohamed,  président de l’APW et candidat du parti FLN, a été élu sénateur de la wilaya d’Oran avec 286 voix, devant le candidat du RND Zelmat Hicham qui a récolté 185 voix, et  Gourara Hammou du MSP avec 06 voix. Selon notre constat personnel à l’hémicycle de la wilaya d’Oran, qui a abrité cette élection, le résultat rendu public à 19h30 est loin d’être une surprise, car le candidat RND , qui est le vice-président de l'APW , n’avait pas autant de sympathisants que son rival le professeur et P/APW Boubekeur Mohamed  du vieux parti du FLN , qui s’est bien préparé à ce rendez-vous, un poste, selon lui, qui va permettre à la wilaya d’Oran d’avoir une forte présence au Sénat et renverser ainsi la tendance des sénateurs qui ne donneront pas signe de vie. Il faut dire également que la surprise n’a pas eu lieu, car les dés étaient déjà jetés, c’est dans les coulisses que ce genre de vote est ficelé, en tête à tête avec les 544 élus-votants que compte la wilaya d’Oran. Mais la fameuse ‘’chkara’’ était inévitable, elle est la pièce maîtresse dans le sort de ces élections, les plus grands gagnants étaient les élus locaux, qui ont raflé la mise, juste en promettant de donner leurs voix à tel ou tel candidat. La mouhafadha du FLN à Oran avait même fait jurer ses partisans sur le saint Coran en présence d’un imam, lors des primaires, pour ne toucher aucun sou sous la table. Le désormais nouveau sénateur d’El Bahia succèdera au sortant Kacha Said  du RND, dont le mandat est arrivé à terme. Une scène de joie et de fierté a animé les 03 mouhafedh d'Oran du parti du FLN, où les adhérents n’ont pas caché leur fierté de voir leur candidat et président de l’APW se hisser au rang de sénateur. Par contre, le  parti de l'alliance présidentielle le RND, c’était l’amère défaite, car contrairement à d’autres wilayas, Zelmat Hicham, était victime, mais aussi piégé par ses pairs, n'a pas pu  défier Boubekeur Mohamed qui l'a devancé par 101 voix en remportant 286 voix contre 185 voix de Zelmat Hicham  du RND, suivi par Gourara Hammou du MSP avec 06 voix. Rappelons que le secrétariat du parti RND avait fait en sorte que ce poste de sénateur  reste  toujours RND à  Oran, mais le terrain a montré tout autre chose. Cette élection qui est supervisée pour la première fois par des magistrats, intervient suite à la convocation du collège électoral par le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika.

Medjadji H.
Dimanche 30 Décembre 2018 - 20:31
Lu 595 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 21-03-2019.pdf
3.17 Mo - 20/03/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+