REFLEXION

RENCONTRE AU SALON REGIONAL DE LA MICRO-ENTREPRISE : Il rentre de France pour tailler la pierre !



Au moment où plein de jeunes Mostaganémois focalisent sur el-harga à travers ces suicidaires felouques pour un avenir du moins incertain et périlleux ; bien d’autres jeunes et moins jeunes quittent l’autre rive pour rentrer investir au bled où la réussite est 10 fois plus intéressante par rapport à l’Europe, selon Dahmane Mohamed.   Monsieur Dahmane Mohamed n’est pas un responsable au col blanc et encore moins un moralisateur. Quarantenaire, en jeans et cardigan, notre ami rentré ces dernières années de Toulouse, a bien tenu à participer au Salon Régional de la Micro-Entreprise organisé avant-hier  au niveau de la maison de la culture pour mieux connaitre et se faire connaitre, bien que son travail l’ait déjà rendu un entrepreneur connu, de par sa qualité de produits et son abnégation dans la gestion de sa petite entreprise. Interrogé comment avoir laissé tomber la ville de Toulouse pour l’Algérie, au moment où ces boat-people de harraga  font  la saga, Dahmane Mohamed, n’est pas allé par trente-six chemins pour répondre avec une sincérité déconcertante : « J’ai opté pour le travail au bled, après avoir su que l’Etat aide les jeunes par le biais des différents dispositifs d’aide de création d’entreprises. C’est alors que j’ai décidé d’investir au pays, après avoir déposé mon dossier au niveau de la CNAC où j’ai bénéficié de toutes les aides tant en matière d’orientation que d’accompagnement pour le montage de ma petite entreprise spécialisée dans le marbre, la décoration, le taillage de pierre entre autres. Et des dispositifs comme la CNAC, l’ANSEJ et l’ANGEM, on ne les retrouve pas à chaque coin de rue en Europe ou en France, comme  c’est le cas chez-nous, ici au bled. Quelqu’un d’autre pourrait bien me répondre en avançant que l’Europe dispose d’aide allouée aux promoteurs pour le montage de leurs entreprises. Je lui dirai oui. Mais à quel prix lorsque la banque est là d’abord pour soustraire un bénef au cout  exorbitant, et après, pour la saisie au premier pépin, sans parler des impôts et autres impositions qui n’encouragent guère. Alors qu’avec le dispositif de la CNAC, non seulement nous avons été exonérés des bénéfices des banques, mais aussi des impôts. Et croyez-moi, cela n’arrive pas à travers le monde. Cela pour dire, que mes compatriotes ayant des projets sérieux et étudiés à faire valoir, ont 10 fois plus de chance de réussir en Algérie qu’ailleurs. D’autant plus que de nos jours, l’Europe vers laquelle fuient bien nos frères désespérés peut être à défaut de n’avoir réussi un métier, n’arrive même pas à assurer l’avenir de ses enfants ».    Lors de ce salon régional de la micro entreprise qui fut une occasion pour montrer bien des entreprises ayant émergé grâce à la CNAC, l’ANSEJ, l’ANGEM. Madame la Directrice de la CNAC a tenu pour sa part à préciser que « les objectifs du salon sont de vulgariser le dispositif du micro crédit auprès des populations cibles, de rapprocher le grand public des institutions d’aide à la création d’activité et l’inciter à l’adhésion aux programmes visant la promotion des initiatives privées et d’inciter les femmes et les jeunes à l’entreprenariat ».  Quant à Monsieur Dahmane Mohamed qui souffre dans son entreprise des aléas du phénomène de la harga lui volant à chaque fois les ouvriers qu’il forme. Pour les nôtres, si ce n’est le gel, la gomina, la drogue,  et la paresse qui les dominent, c’est le phénomène de la harga ! Et cela se répercute sérieusement sur mon entreprise et mes chiffres. Que dire alors de la macro-économie du pays comme dans le secteur du bâtiment ?! »                 

Ilies Benabdeslam
Mercredi 29 Novembre 2017 - 17:41
Lu 587 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 30-12-2020.pdf
3.38 Mo - 29/12/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+