REFLEXION

REFUS DE VISAS SCHENGEN POUR LES ALGERIENS : L’Union Européenne fait du chantage à l’Algérie

Les refus des demandes de visas Schengen pour les algériens, notamment vers la France, ont connu une hausse, étant un moyen par lequel l’Union Européenne fait pression sur l’Algérie qui refuse d’ouvrir des centres de rétention de migrants sur son territoire, dans le but de lutter contre l’émigration vers l’Europe.



Convoitée par la France, l’Espagne et l’Italie, l’Algérie, a opposé un niet catégorique à la proposition d’ouvrir des centres de rétention de migrants sur son territoire. Les pays européens ont même proposé de financer toute l’opération d’interception, rétention et rapatriement des migrants subsahariens, selon le site Observ’Algérie d’une source bien informée. Le gouvernement algérien est également mis en cause dans sa collaboration avec les états de la zone Schengen, en matière de rapatriement de ses ressortissants résidents illégalement dans ces même pays. Les représentations diplomatiques algériennes «ne collaborent pas suffisamment avec les services de sécurité dans l’opération d’identification des ressortissants algériens, ce qui allonge la durée de la rétention et dépasse même les délais légaux, poussant les services de sécurité des pays Européens à libérés les migrants clandestins» rajoute la source. Le sénat français appelle à l’application stricte des réductions des quottas de visas Schengen accordés aux ressortissants des pays non-collaboratifs dans les opérations de rapatriement des migrants en situation illégale, dont l’Algérie et le Maroc, dans un rapport d’information fait au nom de la commission des affaires européennes sur le suivi des conclusions de la commission d’enquête sur Schengen. Selon le même rapport: « Les flux migratoires en provenance de l’Afrique subsaharienne via la Méditerranée centrale ont diminué, alors que les migrants de nationalité algérienne et marocaine, majoritairement des hommes seuls, jeunes et peu qualifiés bien plus que des familles, arrivent en nombre nettement plus élevé sur les côtes espagnoles – en 2017, les arrivées en mer par l’Espagne ont plus que doublé par rapport à 2016, passant de 10 231 à 22 900 selon Frontex, soit le plus haut niveau depuis que l’agence a commencé à collecter ces données, en 2009. Cette voie de la Méditerranée occidentale ne serait d’ailleurs pas près de se tarir.» La commission propose une directive relative aux normes et procédures communes applicables dans les États membres au retour des ressortissants de pays tiers en séjour irrégulier, dans les réformes Shengen.

Ismain
Lundi 29 Octobre 2018 - 17:19
Lu 991 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 15-11-2018.pdf
3.06 Mo - 14/11/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+